Festival d’Ile-de-France

festival-idf_facebookArpenter « les chemins de l’interdit », explorer les « musiques insoumises », contourner les règles et braver les codes au moyen de quelques accords et de notes mélodieuses… Voilà tout le programme du Festival d’Ile-de-France, dont la 38e édition est dédiée aux « Tabous, Musiques et interdits ».

Du 6 septembre au 12 octobre 2014, concerts, tables-rondes et conférences viendront animer des salles célèbres ou insolites, du  Théâtre des Bouffes du Nord à la Gaité Lyrique en passant par La Cigale, Le Trianon mais aussi la Ferme du Buisson à Noisiel, le Pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne, la Maison de la musique à Nanterre, le Plan à Ris-Orangis, en présence de personnalités comme Charles Berling, Olivier Py, Rachid Taha, Juliette…

A noter : le ciné-concert « Tabou », avec la projection du film de F.W. Murnau, accompagnée par Serge Teyssot-Gay à la guitare et Cyril Bilbeaud à la batterie (du groupe Zone Libre) au Cinéma le Truffaut à Chilly-Mazarin le 3 octobre.

Autre événement : le Cabaret New Burlesque avec Mimi le Meaux, Kitten on the Keys et Dirty Martini, que l’on a pu découvrir dans Tournée, de Mathieu Amalric, entourées de Rossy de Palma, l’égérie d’Almodovar, et d’Arthur H, au Cirque d’hiver du 26 au 28 septembre.

Retrouvez  la programmation en ligne et toutes les informations  sur le site du festival.


Festival d’Ile de France 2014 – teaser par festivalidf

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

13e Festival Faut qu’ça bouge!

A7600712051927054493mis cinéastes, novices ou confirmés, fondus de musique à l’imagination sans limite, ce billet s’adresse à vous! La Bibliothèque publique d’information (Bpi) organise un concours de clips musicaux animés à l’occasion de la 13ème édition du Festival Faut qu’ça bouge, dédié au cinéma d’animation.

Pour participer à ce concours gratuit et ouvert à tous, il suffit de remplir un formulaire d’inscription et d’envoyer sa vidéo (d’une durée maximale de 20 mn) avant le 5 septembre 2014.

Le jury, composé d’un membre de l’Association française du cinéma animé, d’un artiste et de l’organisatrice du concours à la Bpi, sélectionnera les créations entre le 6  et le 21 septembre. Les clips retenus seront présentés au Centre Pompidou lors d’une soirée spéciale « Faut qu’ça bouge » le 29 Octobre 2014 ainsi qu’au Festival national du film d’animation de Bruz en décembre.

Quant au public, il pourra voter du 1er au 10 octobre pour attribuer le Prix du Jury qui verra l’oeuvre récompensée gratifiée d’un montant de 800€.

Plus d’informations sur le site de la Bpi.

Bonne chance à tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Stories We Tell

20495671.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxSarah Polley a une famille normale… ou presque. Et presque comme toutes les familles, la sienne cache un secret. Quand Sarah le découvre, alors qu’elle est déjà une actrice et une réalisatrice reconnue, elle décide de se lancer à la recherche de la vérité.
Mais quelle vérité ? Celle de ses parents, acteurs comme elle, celle de ses frères et sœurs, celle des amis d’antan ? Jouant les détectives avec une ironie et un naturel désarmants, elle va tenter de démêler la pelote de toutes ces histoires que l’on raconte, et auxquelles on finit par croire. La légende familiale se construit alors sous nos yeux, entre faux-semblants et sincérité, humour et tendresse.
A la frontière de plusieurs genres cinématographiques, tordant le cou aux clichés du documentaire et du cinéma vérité, Stories We Tell mêle souvenirs et fiction, mystères et fausses pistes, mensonges et révélations. Bref, l’histoire d’une famille comme les autres.

« A l’image de l’histoire elle-même, chacun choisit ce qu’il veut, chacun montre son histoire en décidant ce qu’il veut garder. Le résultat n’a rien de sérieux : chacun choisit son rôle ».

Reconstituer l’histoire familiale à travers les récits de chacun, se confronter à l’inévitable altération des souvenirs recomposés, décomposés, réinventés, sciemment ou involontairement, pour sublimer notre histoire, remplir les blancs provoqués par le temps et se confronter à l’impossible quête de vérité absolue. Tel est le propos passionnant de Sarah Polley, qui, à partir de son aventure personnelle, parvient à toucher l’universel.

Construit comme un puzzle dont les pièces se mettent en place au gré des souvenirs, Stories We Tell brouille les frontières entre documentaire et fiction (des comédiens rejouent des scènes de la vie quotidienne passée, les images d’archives manquantes sont recréées au moyen d’une caméra Super 8, le père de Sarah, lui-même comédien, s’amuse de sa double casquette d’interprète-narrateur…), et pose la question de la mémoire faillible, un sujet que la cinéaste avait déjà abordé dans son premier long métrage Loin d’elle.

A travers cette « vraie-fausse » enquête, Polley met en scène avec pudeur et délicatesse la révélation du secret, la répercussion sur sa famille, la rencontre avec son père biologique et son autre famille insoupçonnée, et surtout, redonne vie à cette mère partie trop tôt à travers la parole de son entourage.

Si l’on regrette que la version DVD ne bénéficie d’aucun bonus (un tel projet aurait mérité quelques compléments explicatifs), Stories We Tell se démarque par sa singularité qui en fait une oeuvre profondément émouvante, inventive et sincère.

 Sortie en DVD depuis le 20 mai 2014 (édité par Zylo).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS