Jeu concours – Casablancas, l’homme qui aimait les femmes

casablancas_posterEn créant l’agence Elite dans les années 70, John Casablancas invente le concept de « super Top model ». Si des noms comme Naomi, Cindy, Linda, Iman, Gisèle ou Kate font aujourd’hui partie de la culture populaire, c’est en grande partie grâce à lui.

Il a vécu la vie dont beaucoup rêvent, entouré de glamour et de beauté. Il raconte ici son histoire.

Intéressés par les dessous de l’une des plus puissantes agences de mannequins du monde et la création d’un empire fascinant ? Des Films et des Mots vous propose un nouveau jeu concours pour découvrir le documentaire d’Hubert Woroniecki. 5 places de cinéma, des T-shirts collector et des calendriers vintage sont en jeu.

Pour tenter votre chance, il suffit de répondre au questionnaire ci-joint avant le 29 juin 2016 minuit (date de la sortie en salles du documentaire).

Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail. Bonne chance à tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

La loi de la jungle

imageMarc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski artificielle d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.

Imaginez une histoire rocambolesque au fin fond de la pampa guyanaise où les personnages seraient les dignes héritiers des Charlots, le sergent Frank Drebin, l’agent Bob Sinclar, de Funès, Bourvil, Bud Spencer et Terence Hill… Bienvenue dans l’univers joyeusement foutraque et génialement déjanté d’Antonin Peretjako, qui nous avait déjà offert une sympathique caresse à rebrousse-poil avec la farfelue Fille du 14 juillet.

La Loi de la jungle reprend les mêmes ingrédients réjouissants : une ambiance empreinte de nostalgie – qui n’est pas sans rappeler les comédies des années 80 -, une mise en scène faussement désinvolte aux teintes surannées, des pauvres bougres qui multiplient les accidents de parcours et les rencontres saugrenues, un humour mêlant absurde et burlesque.

S’ajoutent ici des scènes de castagne irrésistibles, des gags à gogo servis par des dialogues affûtés, quelques instants romantiques plus ou moins alcoolisés, de l’aventure à foison, une course-poursuite insensée, une faune inquiétante et des acteurs au top de leur forme (dont les « héros » Vincent Macaigne, brillant clown pince-sans-rire, et Vimala Pons, merveilleuse Indiana Jones aux jambes interminables).

Voilà une satire socio-politique mordante et trépidante des plus savoureuses!

Sortie le 15 juin 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

De retour chez ma mère

239720.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, coups bas et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille !

Il y avait la « génération Tanguy », il y a désormais la « génération boomerang », ces adultes qui n’ont pas d’autre solution que de retourner chez leurs parents après une séparation ou un licenciement. Un sujet en or pour Eric Lavaine qui, avec Retour chez ma mère, traite, sous couvert de fait de société, des liens familiaux.

Jalousies fraternelles, enfantillages, traditionnels règlements de compte autour de la table (un classique des comédies familiales), incompréhension générationnelle, prises de bec, mais aussi solidarité, tendresse, réconfort… et sexualité des séniors ! Tout y passe dans ce film sympathique résolument contemporain dans lequel chacun se reconnaîtra.

Porté par un trio de comédiennes irrésistibles (Josiane Balasko, Alexandra Lamy et Mathilde Seigner), Retour chez ma mère multiplie situations cocasses et  jeux de mots inspirés pour notre plus grand plaisir. Un divertissement sans chichi dont on ressort de bonne humeur.

Sortie le 1er juin 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS