Le Bon Gros Géant

167530.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxLe Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n’est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l’Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d’abord peur de ce mystérieux géant qui l’a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu’il est très gentil. Comme elle n’a encore jamais vu de géant, elle a beaucoup de questions à lui poser. Le BGG emmène alors Sophie au Pays des Rêves, où il recueille les rêves et les envoie aux enfants. Il va tout apprendre à Sophie sur la magie et le mystère des rêves…

Avant leur rencontre, le BGG et Sophie avaient toujours été livrés à eux-mêmes, chacun dans son monde. C’est pourquoi leur affection l’un pour l’autre ne fait que grandir. Mais la présence de la petite fille au Pays des Géants attire bientôt l’attention des autres géants…

La rencontre entre l’univers foisonnant de Roald Dahl et l’esprit créatif de Steven Spielberg présageait de bons augures. Un même imaginaire sans borne, une même fantaisie onirique, une même écriture imagée… Autant d’éléments qui se retrouvent dans l’adaptation sur grand écran du Bon Gros géant.

Spielberg mélange ici prises de vue réelles et effets spéciaux pour donner vie à l’imagination de Dahl, où rêve et cauchemar font la paire. Les personnages évoluent ainsi entre Londres et le Pays des Géants, côtoient ombre et lumière, se cherchent, se trouvent, et s’amusent autant qu’ils doivent faire preuve de courage.
Si ce joli conte souffre de quelques longueurs d’un sempiternel usage superflu de la 3D, il devrait néanmoins ravir les jeunes spectateurs.

Sortie le 20 juillet 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Hibou

266461.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxRocky est un homme discret. Il est heureux mais personne ne le voit. Un soir en rentrant chez lui, il découvre un hibou “Grand Duc” sur son canapé qui le fixe intensément. Il comprend qu’il doit agir. Le lendemain, arrivé à son bureau, il revêt un déguisement de hibou sans que quiconque n’y prête la moindre attention. Jusqu’au jour où il rencontre une panda…

Pour son premier long métrage en solo, Ramzy Bedia se glisse dans le costume d’un anti-héros gauche, introverti, qui peine à se faire entendre. Entouré de personnages loufoques, mais moins toqués qu’ils n’y paraissent – qu’il s’agisse de son voisin qui souffre d’hyperacousie (Philippe Katerine), de son père dépressif (Guy Marchand), de l’inquiétant patron d’animalerie (Etienne Chicot), et surtout de la mystérieuse panda au regard de braise (Elodie Bouchez) -, Rocky va peu à peu apprendre à relever la tête et à tomber le masque.

Naïf, absurde, touchant par ses maladresses et bourré de tendresse, Hibou est une comédie singulière, qui reflète si bien l’univers farfelu et ingénu d’Eric et Ramzy (et si Ramzy vole ici de ses propres ailes, Eric n’est jamais bien loin). Un univers nourri par l’imaginaire fantasque de Quentin Dupieux, par l’évidente rencontre avec l’univers poétiquement décalé de Philippe Katerine, et surtout par l’enfance, candide et inventive.

Voici une jolie fantaisie pleine de douceur sur le regard des autres qui nous définit, à prendre au premier degré.

Sortie le 6 juillet 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Hibou

266461.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxVous vous souvenez des « Mots d’Eric et Ramzy » avec nostalgie et connaissez sur le bout des doigts « de la tête à la main » les répliques cultes de La Tour Montparnasse infernale ? Vous devriez tomber sous le charme naïf et solaire d’Hibou*, le premier long métrage de Ramzy Bedia (sans Eric donc… mais un peu quand même).

L’histoire est celle de Rocky, un homme discret. Il est heureux mais n’existe dans le regard de personne. Un soir en rentrant chez lui, il découvre un hibou « Grand Duc » sur son canapé qui le fixe intensément. Il comprend qu’il doit agir. Le lendemain, arrivé à son bureau, il revêt un déguisement de hibou sans que personne n’y prête la moindre attention. Jusqu’au jour où il rencontre une panda…

Tendre, absurde, enfantin, touchant, Hibou réunit tous les éléments qui caractérisent l’univers du célèbre duo. Fans de la première heure ou novices curieux, Des Films et des Mots met en jeu 3 x 2 places pour découvrir cette comédie sympathique. Pour cela, il suffit de répondre au questionnaire ci-joint avant le 9 juillet 2016 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leurs places de cinéma par voie postale.

Bonne chance à tous !

*En salles le 6 juillet 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS