Jeu concours Un Homme à la hauteur

HD_120x160_Un hommealahauteurTentés par une comédie romantique sympathique, différente, charmante et pertinente? Vous devriez alors tomber rapidement sous le charme d’Un Homme à la Hauteur, le nouveau film de Laurent Tirard (Mensonges et trahisons, et plus si affinités) avec Virginie Efira et Jean Dujardin, en salles le 4 mai prochain.

Diane est une belle femme. Une très belle femme. Brillante avocate, elle a de l’humour et une forte personnalité. Et comme elle vient de mettre un terme à un mariage qui ne la rendait pas heureuse, la voilà enfin libre de rencontrer l’homme de sa vie. Le hasard n’existant pas, Diane reçoit le coup de fil d’un certain Alexandre, qui a retrouvé le portable qu’elle avait égaré. Très vite, quelque chose se passe lors de cette conversation téléphonique. Alexandre est courtois, drôle, visiblement cultivé… Diane est sous le charme. Un rendez-vous est rapidement fixé. Mais la rencontre ne se passe pas du tout comme prévu…

Pour tenter de remporter deux places de cinéma* ou un sac à l’effigie du film, il suffit de remplir correctement au  questionnaire en ligne ici avant le 10 mai 2016 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront prévenus par mail et recevront leurs lots dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

*valables dans tous les cinémas de France (métropole)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Les Habitants

006894.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxRaymond Depardon part à la rencontre des Français pour les écouter parler. De Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, il invite des gens rencontrés dans la rue à poursuivre leur conversation devant nous, sans contraintes en toute liberté.

L’attrait de la lumière, le désir de simplicité, le goût des autres… On reconnaît bien là la « patte » Depardon qui signe avec Les Habitants, un documentaire cocasse et touchant, mêlant intimité et maladresse, banalités et singularité.

« Nous étions au printemps, le temps était doux, les gens flânaient dans la rue. Ce fut un beau voyage de mai à juillet. Je cherchais une France du « centre », des gens qui travaillent, qui passent leur bac, qui se marient, qui divorcent, qui votent, je voulais offrir une image des villes lumineuse et colorée telles qu’elles sont aujourd’hui » précise le cinéaste-photographe.

Ponctué d’interludes musicaux (signés Alexandre Desplat) à travers les routes de France, le film donne la parole à ceux que l’on n’entend pas toujours et invite le spectateur à partager un instant le quotidien d’inconnus parfois si familiers.

La caméra se fait bien vite oublier et les discussions deviennent spontanées. Les duos se succèdent, chacun révélant ses préoccupations du moment : deux lycéens échangent sur leur avenir après le bac, un ado de 19 ans s’inquiète de devoir quitter le nid parental, une mère tente de faire entendre raison à son fils, une femme explique à son conjoint ses raisons de faire lit à part, une jeune femme confie à sa mère être plus soucieuse de terminer son internat de médecine que de « trouver un mari », un jeune couple s’apprête à accueillir leur premier enfant avec une certaine naïveté, une maman divorcée admet les difficultés rencontrées pour joindre les deux bouts…

Ce « patchwork » humain surprend agréablement par la sincérité des discussions et l’originalité de la démarche. On déplore toutefois que la fraîcheur du début s’estompe peu à peu, en raison de l’uniformité des binômes choisis, tous appartenant à la même classe sociale. Ce manque d’hétérogénéité impacte sur le rythme du documentaire, qui devient redondant, et fait perdre l’intérêt du propos. On quitte la salle avec un sentiment d’inachevé… Frustrant.

Sortie le 27 avril 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Everybody wants some !!

093950.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDans le début des années 80, suivez les premières heures de Jake sur un campus universitaire. Avec ses nouveaux amis, étudiants et joueurs de base-ball comme lui, il va découvrir les libertés et les responsabilités de l’âge adulte. Il va surtout passer le meilleur week-end de sa vie…

Après Boyhood, une jolie chronique familiale filmée sur douze ans, Richard Linklater livre un « teen-movie » follement nostalgique aux allures de récit initiatique. Avec la délicatesse qu’on lui connaît, le cinéaste parvient à capter sans en avoir l’air l’esprit d’une époque où l’insouciance, la déconne, la drogue, le sexe, la musique et la bonne humeur sont les maîtres mots.

Servi par un casting d’acteurs peu connus mais ô combien inspirés, Everybody wants some !! (titre inspiré d’une chanson du groupe de hard rock Van Halen) porte un regard complice teinté dune douce ironie sur ces jeunes adultes en devenir dont la seule préoccupation est de vivre l’instant présent.

Le début du film va cahin-caha, Linklater aimant prendre le temps de développer ses histoires. Et voilà que peu à peu, ce rythme oisif dénué d’action nous happe comme par magie. C’est bien tout le talent du réalisateur que de rendre captivant l’anodin, lui qui aime tant filmer des tranches de vie avec une apparente désinvolture et une grande sincérité.

Voici une comédie réussie qui parlera aux âmes joyeusement mélancoliques.

Sortie le 20 avril 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS