2 automnes 3 hivers

21012177_20131004132320341.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxA 33 ans, Arman a décidé de changer de vie. Pour commencer, il court. C’est un bon début. Amélie poursuit la sienne (de vie) et court, elle aussi. La première rencontre est un choc. La seconde sera un coup de couteau en plein cœur. Ce sera le début de leur aventure.
Benjamin est le meilleur ami d’Arman. Un soir, il s’écroule dans une haie de laurier et se retrouve lui aussi à l’hôpital. Un grave accident qui pourtant fera son bonheur.
Durant 2 automnes et 3 hivers, dans les vies d’Amélie, d’Arman et de Benjamin se succèdent les rencontres, les accidents et beaucoup d’histoires (d’amour, mais pas que…).

Avec tendresse et fantaisie, Sébastien Betbeder filme ce « tourbillon de la vie » qu’aimait chanter Jeanne Moreau, où se mêlent l’inattendu, les éclats de rire, les combats, les accidents de parcours, les incertitudes, les décisions à prendre, les moments heureux, les instants complices, l’incompréhension, les retrouvailles, l’espoir…

Le cinéaste révèle avoir voulu rendre compte d’une « humeur commune à toute une génération : Nous aimons différemment en 2013, nous pensons différemment la mort. Nous sommes de moins en moins insouciants. Tout cela est troublant, angoissant parfois. »

Mais loin de céder au discours cynique, Betbeder préfère la poésie pour mettre en scène ses personnages touchant par leur justesse de caractère : Armand, l’anti-héros au coeur tendre; Amélie, la petite fée lumineuse aux questions existentielles ; Benjamin, le sage en apprentissage perpétuel.

Construit en chapitres, cette comédie romantique surprend par l’originalité de sa mise en scène, dans laquelle les personnages brisent parfois le cadre de la narration en faisant des monologues face à la caméra, comme pour mieux interpeller le spectateur, quelque peu déstabilisé.

Un film complètement improbable, joliment décalé et terriblement sincère pour qui nous avons eu un gros coup de coeur!

Sortie le 25 décembre 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire