The Place

Un homme mystérieux, assis à la même table d’un café, reçoit la visite de dix hommes et femmes qui entrent et sortent à toute heure de la journée pour se confier à lui. Il a la réputation d’exaucer le vœu de chacun en échange d’un défi à relever. Tous se précipitent à sa rencontre. Mais pourquoi et jusqu’où iront-ils pour réaliser leurs désirs ?

Tiré de la série télévisée américaine The Booth At The End, The Place, réalisé par Paolo Genovese, offre un huis clos passionnant aux allures de petit théâtre de l’absurde et des vanités. Oscillant entre la comédie dramatique et le thriller, le film met en scène un homme taciturne, qui endosse le rôle de « maître du jeu », tirant les ficelles de dix pantins, tous fascinés par sa capacité à déterminer leur destin. Croyance, superstition, désespoir, force de conviction… telles sont les motivations de chacun, dont la véritable nature se révèle dès lors qu’ils acceptent de s’en remettre à un inconnu dans l’espoir de voir leur vie changer.

« Chacun des personnages, pour des raisons différentes, se place au centre de sa propre histoire. Il peut le faire pour rechercher un plaisir ou par exigence personnelle, ou encore pour sauver un proche. Ce sont toujours des recherches profondément intimes […]. Ce qui m’intéressait, c’est d’interroger le sens moral, mettre en évidence le façon dont notre morale change en fonction des situations dans lesquelles nous nous trouvons. A travers ces destins croisés, le spectateur est libre de sa propre interprétation, de son propre jugement. » explique le réalisateur.

Une écriture ciselée, un suspense qui va crescendo, une aura mystérieuse, une mise en scène sobre et efficace, une virtuosité de rythme, des comédiens en tout point parfaits – à commencer par Valerio Masteandra, que l’on a du mal à cerner au début mais qui se révèle sublime dans ce personnage tragique -… Autant d’atouts qui font de The Place une très bonne surprise.

Sortie le 30 janvier 2019.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours L’Amour debout

Premier jeu concours de l’année sur Des Films et des Mots ! Nous vous proposons de tenter votre chance pour gagner deux places de cinéma pour L’Amour Debout, premier long métrage de Michaël Dacheux, sélectionné à l’ACID, au Festival de Cannes 2018. Un film frais, pop et joyeux sous forme de ballade musicale et sentimentale à travers Paris, sur quatre saisons (en salles le 30 janvier 2019).

L’histoire est celle de Martin, qui, dans un dernier espoir, vient retrouver Léa à Paris. Ils ont tous deux vingt-cinq ans et ont vécu ensemble leur première histoire d’amour. Désormais, chacun s’emploie, vaille que vaille, à construire sa vie d’adulte…

Pour participer au jeu concours*, il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne en cliquant ICI avant le 28 janvier 2019 23h59.  Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leurs places de cinéma par voie postale.

Bonne chance à tous !

*Jeu concours valable en France métropolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Mon Top 10 des films sortis en 2018

Clap de fin pour 2018, bienvenue 2019 ! 365 nouvelles pages à écrire, pleines de nouvelles aventures et de découvertes à vivre sur grand écran. Je vous souhaite une merveilleuse année cinématographique, remplie de belles émotions, d’étoiles plein les yeux, et d’histoires qui vous font battre le cœur très fort  !

L’occasion de revenir sur cette année écoulée et de me prêter au jeu du « top 10 ». Sur les près de 700 films (!) sortis en France en 2018, je dois admettre n’en avoir vu « que » 84. Beaucoup de bons films, une poignée de grands crus, et quelques loupés à déplorer. En dépit de ce panorama « réduit », voici mes coups de cœur, que vous partagez peut-être :

10. Melle de Jonquières, d’Emmanuel Mouret, pour la beauté de la langue française

9. Capharnaüm* de Nadine Labaki, Prix du Jury au Festival de Cannes 2018, sur lequel j’ai écrit quelque temps plus tôt

8. My Lady, de Richard Eyre, une belle surprise avec Emma Thompson

7. La Tendre indifférence du monde, de Adilkhan Yerzhanov, autre surprise (kazakhe qui plus est) également découverte à Cannes

6. Cold War, de Pawel Pawlikowski, Prix de la mise en scène à Cannes

5.  Phantom Thread, de Paul Thomas Anderson (une mise en scène sublime et puis, Daniel Day Lewis quoi !)

4. Razzia, de Nabil Ayouch (une jolie claque)

3. Le Poirier sauvage*, de Nuri Bilge Ceylan, injustement boudé par le jury cannois, dont je vous avais parlé en août 2018

2. Girl, de Luka Dhont, récompensé de la Caméra d’or au Festival de Cannes

1. Call me by your name, de Luca Guadagnino, Oscar du meilleur scénario en 2018… Il fait partie de ces films que « j’aime d’amour » pour des raisons évidemment subjectives – l’Italie, la Lombardie, le parfum nostalgique, Timothée Chalamet, la mise en scène solaire, la musique sublime, le scénario de James Ivory – mais assumées

Bref, un palmarès international, que l’on peut juger consensuel au vu du nombre de films qui concouraient dans diverses sélections cannoises (5/10) mais qui démontre une belle créativité à l’échelle mondiale. Et ça, c’est plutôt enthousiasmant !

Allez, vous vous prêtez au jeu ? Dites-moi en commentaire quels ont été vos coups de coeur (et/ou vos coups de gueule d’ailleurs) en matière de films en 2018 !

*Les critiques de ces deux films sont en ligne sur Des Films et des Mots

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS