Le Gangster, le flic et l’assassin

Un puissant chef de gang dont la férocité est redoutée dans le milieu manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite sans être identifié. S’il a survécu de justesse à l’attaque, le gangster sait que sa réputation est irrémédiablement endommagée : il doit retrouver l’assassin et le faire payer. De son côté, un inspecteur de police, est persuadé que le fameux assassin est l’insaisissable tueur en série nommé « K ».
Le flic et le gangster vont alors unir leurs forces pour attraper l’assassin. Mais si le premier rêve de le voir derrière les barreaux, le deuxième n’a qu’une idée en tête : se venger.

Présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes, Le Gangster, le flic et l’assassin, un thriller musclé, rondement mené et somme toute jubilatoire, s’est révélé l’une des bonnes surprises de ce 72e festival. Réalisé par le sud-coréen Lee Won-tae (Man of Will, 2017), cette histoire de vendetta nous embarque dès les premières scènes, où la violence s’exerce sans scrupule mais avec précision (âmes sensibles, s’abstenir).

Un scénario qui tient la route, une association de malfaiteurs des plus inspirée, des acteurs en tout point parfait (du mafieux impavide Ma Dong-seok au mutique et inquiétant Kim Sung-kyu, – l’assassin -, en passant par le flic plein de verve interprété par Kim Moo-yul ), une mise en scène ciselée, nerveuse mais néanmoins élégante, de la castagne… Voici un polar d’une efficacité redoutable dont on ne ressort pas tout à fait indemne… Avis aux amateurs !

Avertissement : Interdit aux – de 12 ans.

Sortie le 14 août 2019.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS