By Sidney Lumet – Cannes Classics

thumb.phpDouze hommes en colère, Serpico, Le Crime de l’Orient-Express, Un après-midi de chien… des oeuvres exigeantes qui ont marqué l’histoire du cinéma, signées Sidney Lumet. Scénariste minutieux, cinéaste prolixe, Lumet aimait l’énergie des plateaux de tournage, passait allègrement d’un genre à un autre et privilégiait le fond (l’histoire) à la forme (le style).

Si la critique a pu dénigrer – souvent à tord –  l’auteur de L’homme à la peau de serpent, (dont le début de carrière en tant que réalisateur pour le petit écran était parfois mal perçu), Lumet a rencontré bien des succès publics. Ses films continuent de séduire et de fasciner, au point qu’une chaîne de télévision américaine a décidé de rendre hommage à ce cinéaste aussi discret que talentueux.

Commandée par American Masters, By Sidney Lumet se présente comme une longue conversation (la série d’entretiens a été réalisée en 2008 par Daniel Anker), retraçant le parcours de Lumet. Ce documentaire passionnant a pourtant failli ne jamais voir le jour. C’est après le décès prématuré d’Anker, l’an passé, que le projet – tombé un temps aux oubliettes par manque de budget- est ressorti des tiroirs. La productrice et réalisatrice Nancy Buirski a alors été contactée pour mener à son terme ce projet émouvant.

Passionnée par le cinéma de Lumet, celle-ci nous a confié s’être replongée dans sa filmographie avant de visionner les 18h de rush emmagasinés. « Au cours de ces entretiens, Lumet s’est livré avec une sincérité désarmante. Il parlait si librement de sa vie, de son travail, que j’ai décidé de le laisser me guider dans le choix du montage. »

Sa famille aimante, son souci du travail bien fait – un héritage paternel -, ses origines yiddish, ses premiers pas au théâtre, son expérience à la télévision, qui lui permit d’acquérir une rapidité de tournage, son amour pour New York, personnage récurrent de ses films, son adhésion à la gauche, son admiration pour les acteur en général et pour Heny Fonda en particulier, ses intrigues construites autour des liens familiaux, des considérations éthiques… Autant de sujets abordés avec candeur, humour et sagesse par Lumet, dévoilant ainsi ce qui compte le plus à ses yeux en tant qu’artiste et en tant qu’homme.

« Chercher à définir un film revient à le limiter » révèle-t-il, en insistant sur le fait qu’il faut toujours donner sa chance à l’histoire. Telle est l’une des clés qui permet de mieux comprendre l’homme derrière le cinéaste. A moins que ce ne soit l’inverse.

Soigné, intime et tenu, By Sidney Lumet est un documentaire précieux que tout cinéphile découvrira avec plaisir et intérêt, à l’image de Nancy Buirski, qui déclare : « Travailler sur ce film a été une rencontre incroyable et m’a confortée dans l’idée que j’avais du cinéma en tant que réalisatrice : toujours écouter son intuition et faire en sorte de se laisser porter par ses émotions ».

 Date de sortie encore inconnue.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire