Cannes 2012 – A l’intérieur du Festival de Cannes… (1e partie)

Ah… Le Festival de Cannes ! Sa célèbre Croisette du bord de mer, son euphorie communicative, sa fameuse montée des marches, ses stars et ses people en goguette, son président amoureux, sa sélection officielle, ses sections parallèles, ses nombreuses émotions poussées à l’extrême, ses films généreux, ennuyeux, scandaleux, ses soirées jet set, sa météo clémente ou capricieuse qui confère toute l’ambiance au festival, son élégance mêlée au mauvais goût tape à l’œil, sa foule cosmopolite faite de badauds, de journalistes, de blogueurs…

Dans toute son ambiguïté, par ses bons et malgré ses mauvais côtés, le Festival de Cannes m’a complètement séduite. Mieux encore : il a été à la hauteur de toutes mes attentes.

Il faut dire que mon fantasme cannois remonte à l’époque où je me vautrais allègrement devant Ciné 6, l’émission que présentait Laurent Weil le dimanche matin il y a de ça vingt-cinq ans (no comment). Cinéphile en culottes courtes hautement influencée par l’incommensurable vidéothèque – aux allures de Saint Graal – de mon oncle, me voici quelques années plus tard en train de réaliser l’un de mes rêves de passionnée : « vivre » le Festival de Cannes.

Mais la journaliste qui sommeille en moi se doit de vous raconter la vérité – et rien que la vérité – sur la façon dont se passe le festival « en vrai », car derrière le strass et les paillettes se cache une toute autre réalité. Vous êtes prêts ?… Alors oubliez les fanfreluches et tout le tralala, et suivez-moi dans le marathon cannois…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire