Que Dios nos perdone

Madrid, été 2011. La ville, plongée en pleine crise économique, est confrontée à l’émergence du mouvement des « indignés » et à la visite imminente du Pape Benoît XVI.
C’est dans ce contexte hyper-tendu que l’improbable binôme que forment Alfaro et Velarde se retrouve en charge de l’enquête sur un serial-killer d’un genre bien particulier. Les deux inspecteurs, sous pression, sont de surcroît contraints d’agir dans la plus grande discrétion…
Une course contre la montre s’engage alors, qui progressivement les révèle à eux-mêmes ; sont-ils si différents du criminel qu’ils poursuivent ?

Thriller moite à l’ambiance poisseuse étonnamment envoûtante, Que Dios nos perdone manie les codes du polar avec virtuosité. Des protagonistes complexes et rugueux (interprétés par des acteurs en tout point parfaits), une intrigue menée non sans violence, et pour décor, une Madrid chaotique d’où émane un réalisme teinté de noirceur.

Le réalisateur Rodrigo Sorogoyen livre une mise en scène épurée, resserre le cadre comme pour mieux exacerber cette sensation de suffocation et joue avec nos nerfs en insufflant une tension permanente qui va grandissante.

Pessimiste, glauque et passionnant.

Interdit aux moins de 12 ans.

Sortie le 9 août 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Yo-Kai Watch, le film

Avis aux fans de la série animée Yo-Kai Watch : Nathan et les malicieux Yokai, ces êtres invisibles responsables des petits tracas quotidiens du jeune garçon, arrivent sur grand écran pour de nouvelles aventures dès le 9 août prochain !

Yo-Kai Watch, le film  s’attache aux origines de cette saga nippone, héroïne des cours de récréation.

Nathan se trouve cette fois plongé dans le passé et va devoir triompher de Yo-kai maléfiques bien décidés à briser le lien d’amitié que notre héros a noué avec ses nouveaux compagnons. Avec l’aide des fidèles Whisper et Jibanyan et de son grand-père, Nathan va devoir découvrir comment la première Yo-kai Watch a été créée…

 

Prêts à plonger dans l’univers farfelu de ces personnages farceurs et attachants? Des Films et des Mots vous propose un nouveau jeu concours* pour tenter de remporter des places de cinéma et autres surprises. Pour cela, il suffit de répondre au questionnaire en ligne ICI  avant le 2 août 2017 (23h59).

Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leur lot par voie postale.

Bonne chance à tous!

*Jeu concours valable en France métroplolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Un Vent de liberté

Niloofar, 35 ans vit seule avec sa mère. Pour protéger celle-ci de la pollution de l’air de Téhéran, la famille décide unilatéralement que Niloofar devra déménager et vivre avec sa mère à la campagne… Alors qu’elle s’est toujours pliée aux exigences des autres, cette fois elle leur tiendra tête.

Présenté à Cannes en 2016 dans la section Un certain regard, Un Vent de liberté évoque la sacro-sainte famille, les rôles que chacun de ses membres doivent tenir plus ou moins volontairement, les frictions et les rancœurs, mais aussi l’amour et l’envie de suivre son propre chemin.

De sa caméra délicate et saisissante, Benhnam Behzadi brosse le portrait d’une femme généreuse, aimante et combative, décidée à s’affranchir des diktats imposés.

« Téhéran est une des villes la plus polluées au monde. […] Dans la ville, on remarque la pollution tant que le phénomène dure et on oublie quelques jours après. En fait, on n’oublie pas, on finit juste par s’habituer ; parce qu’on travaille dans cette ville où l’on aime bien vivre, et qu’on n’a pas le choix. Et on s’habitue à ne pas avoir le choix. Dans mon histoire, Niloofar est quelqu’un qui n’a jamais eu le droit ou l’opportunité de choisir, et qui s’y est habitué. Maintenant elle a besoin d’une « inversion » pour rappeler aux autres et à elle-même le respect de ses propres choix ».

La concision de l’écriture, la sobriété de la mise en scène et surtout, le charme de Sahar Dolatshahi qui propose une interprétation forte et émouvante, font d’Un Vent de liberté un film touchant et délicat.

Sortie le 19 juillet 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS