In the Fade

La vie de Katja s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance.

Certains films s’annoncent d’emblée délicats, tant par le sujet traité que par la façon de le mettre en scène qui exige alors pudeur et retenue. Fatih Akin (Soul Kitchen, De l’autre côté) ne s’y est pas trompé en abordant le drame In the Fade sous l’angle du thriller.

Quelques scènes suffisent au cinéaste allemand pour nous plonger dans la douleur insoutenable, celle de l’arrachement cruel, injuste, inacceptable. Le bonheur familial brossé en début de film est réduit en cendres, laissant la place à la souffrance intolérable.

L’intelligence d’Akin est la subtilité avec laquelle il parvient à rendre l’intime universel, investissant le spectateur dans une histoire de vengeance précaire et pourtant haletante grâce à une mise en scène tirée au cordeau.

Mais sa plus grande inspiration est d’avoir confié à Diane Kruger le rôle de cette femme meurtrie et bouleversante. Récompensée du prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Cannes, l’actrice, sublime en héroïne tragique, porte magistralement le film sur ses épaules et prouve une fois encore toute l’étendue de sont talent.

In the Fade est un film poignant et éprouvant, dont on ne ressort pas complètement indemne.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Sortie le 17 janvier 2018.
Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Festival cinéma Télérama

Le Festival cinéma Télérama vous donne rendez-vous du 24 au 30 janvier 2018 pour voir ou revoir quelques-uns des meilleurs films de 2017 et découvrir plusieurs films en avant-première !

Munis du PASS (disponible dans le magazine Télérama ou sur Télérama.fr), profitez des séances au prix de 3,50€ dans les cinémas partenaires et concoctez-vous un programme 4 étoiles : au « menu », 120 battements par minute de Robin Campillo, Grand prix du dernier Festival de Cannes, Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve, The lost City of Z de James Gray, Barbara de Mathieu Amalric, Le Caire Confidentiel de Tarik Saleh, Patients de Grand corps malade et Mehdi Idir…

A l’occasion de la 21e édition du Festival cinéma Télérama, organisée en partenariat avec BNP Paribas, nous vous proposons un jeu concours* pour tenter de remporter 5 abonnements numériques Télérama de 3 mois avec accès à la plateforme et 10 hors-séries « cinéma » Télérama.

Pour cela, il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne ICI avant le 30 janvier 2018 23h59. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail dans les meilleurs délais.

Des PASS sont également à gagner sur cinema.bnpparibas et sur welovecinema.fr.

Plus d’informations sur la page Facebook BNP Paribas et sur le site du Festival Télérama.

Bonne chance à tous !

*valable en France métropolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jalouse

Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, mère aimante et attentionnée se révèle du jour au lendemain d’une jalousie maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique talentueuse, son « champ d’action » s’étend bientôt à ses amis, ses collègues, son voisinage…

Entre comédie grinçante et suspense psychologique, Jalouse met en scène brillamment la bascule inattendue d’une femme, à l’orée de la cinquantaine

Après avoir réalisé La Délicatesse, les frères Foenkinos reprennent la caméra pour livrer un portrait de femme « au bord de la crise de nerfs » délicieusement piquant.

Karine Viard campe à la perfection ce rôle de quinqua en quête d’une jeunesse perdue qui fait vivre un enfer à ses proches. Tour à tour peau de vache à la Tatie Danielle, odieuse avec son entourage, elle affiche également un petit côté Bridget Jones, noyant ses déconvenues dans l’alcool et cherchant le réconfort dans des pâtisseries…

Les petites phrases assassines et les répliques cinglantes font mouche dans la bouche de cette mère indigne qui semble prendre un malin plaisir à tourmenter son irréprochable fille dont le seul défaut semble la jeunesse et d’avoir la vie devant elle.

Cette méchanceté gratuite et inconsciente cache ainsi une douloureuse prise de conscience du temps passé et du sentiment de ne pas avoir profité de la vie. Au fur et à mesure que le film avance, l’armure de Nathalie se fissure, laissant apparaître ses failles et sa fragilité.

Ce qui aurait pu ressembler à une gentille comédie sur les affres de l’âge se révèle être plus profond, proposant une fine analyse de ce que peut représenter ce moment transitoire dans la vie d’une femme.

Grâce à l’humour et la justesse de jeu de Karin Viard mais aussi aux différents rôles secondaires (Anaïs Demoustier, Anne Dorval, Thibault de Montalembert), Jalouse promet un bon moment sur grand écran.

Sortie le 8 novembre 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS