Félix et Meira

019890.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxTout oppose Félix et Meira. Lui mène une vie sans responsabilité ni attache. Son seul souci, dilapider l’héritage familial. Elle est une jeune femme juive hassidique, mariée et mère d’un enfant, s’ennuyant dans sa communauté. Rien ne les destinait à se rencontrer, encore moins à tomber amoureux.

Questionner la vie, la mort, l’amour, les certitudes et les choix, montrer l’improbable et saisir l’imperceptible au gré de sa caméra, qui devient alors l’écrin d’une belle histoire naissante… Telle est l’intention de Maxime Giroux, jeune réalisateur québécois, qui nous livre un récit amoureux discret et élégant, à l’image de ses personnages.

Meira est une jeune femme triste et confuse : elle s’interroge sur sa foi, sur le sens de sa vie. Meira semblait éteinte, ne trouvant de répit que dans ses carnets, qu’elle noircit de ses dessins… jusqu’à ce qu’elle croise Félix, un homme plein de légèreté, qui masque comme il peut ses blessures, sa colère, son incompréhension.

Avec une douceur infinie, Giroux filme la tendresse qui répond à la mélancolie, l’humilité qui côtoie le lumineux, l’intimité qui se fait délicate.

Félix et Meira (merveilleusement interprété par Martin Dubreuil et Hadas Yaron), ce sont deux êtres qui se cherchent, deux corps qui se frôlent, deux histoires qui se font écho.

La preuve que simplicité et sincérité peuvent donner lieu à de très beaux moments de cinéma.

Sortie le 4 février 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

2 commentaires sur “Félix et Meira”

  1. Michele brunet dit :

    Joli texte plein de poésie et à lire entre les lignes qui donne envie de voir le film

Mettre un commentaire