Juste entre nous

L’infidélité conjugale : vaste sujet auquel s’est intéressé Rajko Grlic. Zagreb et sa petite bourgeoisie servent de toile de fond à l’histoire de deux frères, de leurs épouses, de leurs maîtresses, où désirs, fantasmes, mensonges et hypocrisie forment un grand tout.

Nikolas et Braco sont frères et partagent une idée assez proche de l’amour. Le premier, marié à la belle Anamarija, vit dans le confort et a tout pour être heureux. Pourtant, voilà plusieurs années que Nikolas mène une double vie avec Latica, la mère de son fils. Celle-ci semble s’être résignée au statut « d’épouse numéro 2 » et aux visites secrètes de son « mari » adultérin. De son côté, Braco est séparé de sa femme Marta. Il enchaîne les relations sans lendemain, quand son aîné ne lui « vole » pas ses conquêtes. Ce professeur de littérature tente alors de recoller les morceaux avec son épouse, qui prétend s’épanouir dans sa nouvelle relation avec Luka, un jeune étudiant dont elle paye le loyer et les différentes factures en échange de quelques nuits d’amour.

Il est aussi question d’enfants illégitimes, de tromperies, de chassé-croisés entre les couples – Anamarija a d’abord fréquenté Braco avant d’épouser Nikolas, rencontrés lorsqu’elle posait nue pour leur père, un peintre reconnu qui aimait beaucoup les femmes. A l’inverse, Marta a vécu une histoire d’amour avec Nikolas avant d’être mariée à Braco. Bref, je vous déconseille fortement de piquer du nez ne serait-ce que cinq minutes si vous voulez avoir une chance de suivre l’histoire.

Rajko Grli explique que l’infidélité est souvent « une forme de révolte contre le conformisme de la vie ». Si l’on suit sa logique, le fait que ses personnages simplistes accumulent les coucheries à droite à gauche pour assouvir un plaisir immédiat, où les sentiments n’ont pas lieu d’être et où le désir est réduit à une sorte de produit de consommation doit être compris comme une forme de rébellion sociale. Une analyse pas très convaincante, à l’image du film d’ailleurs.

Sortie le 12 mai 2011.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire