Keep smiling

21014741_20130624110249401_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxÀ Tbilissi, la télévision géorgienne organise un concours pour élire la « Meilleure Mère de l’année ». La gagnante recevra un appartement et 25 000 dollars. Dix mères vont alors s’affronter et tout faire pour ne pas laisser passer cette chance d’accéder à une vie meilleure. Tous les coups sont permis. Une seule règle, garder le sourire.

Présenté au 34e Cinemed de Montpellier (où le film a remporté un Antigone d’or), Keep smiling fait se croiser plusieurs destins de femmes que la guerre* n’a pas épargnées au cours d’un jeu télévisé. Une toile de fond qui sert de prétexte à la réalisatrice Rudusan Chkonia pour brosser un portrait sans concession de la société géorgienne contemporaine.

« Mon objectif était de décrire le caractère controversé et désemparé de cette époque charnière qu’est en train de vivre la Géorgie. Le pays continue de prôner des valeurs qui lui sont chères alors que sa mentalité et sa façon de penser sont en train de changer ».

Inspirée du témoignage d’une femme que la cinéaste a rencontrée dans un camp de réfugiés à l’occasion du tournage de son documentaire, cette comédie noire faussement acidulée glisse peu à peu vers la tragédie et révèle l’hypocrisie ambiante d’une société qui prône le culte de la mère tout en réduisant la femme à un statut d’objet (la scène du défilé en bikini est un exemple criant).

D’Elene, rescapée de la guerre qui refuse le misérabilisme, à Irina, qui paye l’inconséquence d’un mari endetté et porte sa famille à bout bras, en passant par Gvantsa, mère célibataire et ancienne violoniste aujourd’hui tétanisée à l’idée de jouer en public, chaque personnage va se découvrir aux spectateurs, révélant sa force de caractère, sa fragilité et la difficulté de se faire une place dans une société en construction.

Des personnages attachants – que l’on quitte peut-être un peu trop vite -, un scénario finement aiguisé, un sens du rythme redoutable et une tonalité satirique fort à propos font de  Keep smiling une comédie dramatique vive et acerbe, dont on ne sort pas indemne.

 Sortie le 14 août 2013.

* En août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire pour reprendre le contrôle de l’Ossétie du Sud, région séparatiste géorgienne soutenue par Moscou. La Russie a riposté en engageant une opération militaire d’envergure. À l’issue de cette guerre de cinq jours, Moscou a reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, un autre territoire séparatiste géorgien, et y a installé des bases militaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire