La Bande des Jotas –

20352122.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxNils et Didier arrivent dans le sud de l’Espagne pour participer à un tournoi de badminton. Arrivés à l’hôtel, ils se rendent compte qu’ils se sont trompés de valise. La femme qui possède le même bagage leur donne rendez-vous pour procéder à l’échange.

 Bouleversée, elle leur explique avoir de gros problèmes avec la bande de mafieux qui a tué sa sœur. Cinq tueurs dont les prénoms commencent tous par des « J » semblent être à ses trousses. Animés par un profond désir de rendre service, les sportifs amateurs se transforment alors en tueurs à gages improvisés, faisant aveuglément confiance, à tort ou à raison, à la femme qui désormais les dirige.

Un film expérimental. Voilà comment nous est présenté cet ovni sorti tout droit de l’imagination abracadabrante de Marjane Satrapi. Attention : fans de Persepolis ou de Poulet aux prunes, vous risquez d’être forts surpris. La talentueuse dessinatrice s’écarte de son univers graphique tant marqué pour s’aventurer du côté de l’improbable.

« J’avais envie d’un projet léger et improvisé, de sentir le plaisir de tourner au jour le jour avec le moins de contraintes possibles : d’être au plus proche d’une grande liberté d’action et de production. »

Si le projet se révèle gentiment loufoque, il est regrettable que cette comédie atypique faite de bric et de broc flirte trop souvent avec la médiocrité : les acteurs sonnent faux – que ce soit volontaire ou non -, la mise en scène parodique tâtonne et tombe souvent à plat et le film rappelle que l’improvisation – et l’expérimentation – ont leurs limites.

La bande des Jotas avait le potentiel d’une bizarrerie décalée et savoureuse mais donne hélas l’impression d’un travail bâclé d’étudiants inexpérimentés.

Sortie mercredi 6 février

NB : Les fans – et les autres! – pourront toujours se consoler avec l’exposition « Marjane Satrapi, peintures » à découvrir à la galerie Jérôme de Noirmont (36-38 avenue Matignon, Paris 8e) jusqu’au 23 mars. Plus d’informations ici

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire