Le Dernier coup de marteau

050571.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxQuand Victor, 13 ans, pousse la porte de l’opéra de Montpellier, il ne connaît rien à la musique. Il ne connaît pas non plus son père venu diriger la 6ème symphonie de Mahler. Il l’observe de loin, découvre l’univers des répétitions… Le jour où Nadia, sa mère, lui annonce qu’ils doivent quitter leur maison sur la plage, Victor s’inquiète. Pour sa mère, dont il sent qu’elle lui cache quelque chose, mais aussi pour sa relation naissante avec Luna, la voisine espagnole. Victor décide alors de se montrer pour la première fois à son père.

Une histoire de rencontres, loin de l’évidence attendue, un enfant que la vie a fait grandir trop vite, une mère qui s’efface peu à peu, et comme fil conducteur, La 6e Symphonie de Gustav Mahler. Intime et délicat, Le Dernier coup de marteau est un film où les sentiments se dévoilent avec retenue, où les gestes valent bien des mots, et où les contradictions déstabilisent les personnages autant qu’elles les nourrissent.

A l’origine du film, Mahler et sa 6e Symphonie : « J’ai découvert l’histoire de cette symphonie avant même de l’écouter », raconte Alix Delaporte, la réalisatrice. « J’étais intriguée par l’aspect fictionnel de ces trois coups de marteau à la fin de la symphonie. Après la mort de sa fille, son éviction de l’opéra de Vienne et le diagnostic d’une maladie au coeur, Mahler aurait relié ces trois coups du destin aux coups de marteau de sa symphonie. Et aurait enlevé le dernier, par superstition ».

Le scénario s’est ainsi brodé au gré des notes, révélant une atmosphère lumineuse qui contraste avec le quotidien du jeune Victor, une rencontre pudique et peu commune entre un père et son fils, une relation inversée entre ce garçon protecteur et sa mère gravement malade.

Et pour incarner ces personnages semblables à des funambules qui évoluent au bord du fil, il fallait bien la grâce d’une Clotilde Hesme, la tendresse rude d’un Grégory Gadebois, ou l’étonnante maturité d’un Romain Paul – jeune talent en pleine éclosion.

Voilà pourquoi l’on ressort du Dernier coup de marteau avec l’envie subite de se passer en boucle la 6e Symphonie de Mahler, histoire de prolonger ces belles émotions ressenties tout au long du film le plus longtemps possible.

Sortie le 11 mars 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

6 commentaires sur “Le Dernier coup de marteau”

  1. Mouna dit :

    J’ai hâte de découvrir ce film. La 6e symphonie de Mahler en fond doit donner au film une grande dimension
    Je reviendrais donner un avis plus nourri ensuite. Bravo pour ces commentaires toujours aussi justes et mesurés.

  2. CORINE GIRAUD dit :

    Merci pour cette présentation. Cela m’a vraiment donné envie de voir ce film dont je n’avais pas connaissance jusqu’à maintenant !! Au plaisir de lire la prochaine présentation !!

  3. Un de mes post préférer.

Mettre un commentaire