Le Grand Musée

289327.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxQui n’a jamais rêvé de se glisser derrière le rideau, de passer « de l’autre côté du miroir » et de découvrir ainsi la « face cachée » d’un musée prestigieux ? Satisfaire la curiosité des amoureux de la culture, telle est la noble intention de Johannes Holzhausen, qui livre un documentaire passionnant sur les dessous du Kunsthistorisches Museum.

Le Grand musée pose un regard curieux et plein d’humour sur les coulisses de l’un des plus grands musées au monde, le Musée de l’Histoire de l’Art à Vienne. A l’occasion de la rénovation d’une aile du musée, le film nous plonge au coeur de cette institution colossale et nous fait partager l’intimité de ses employés.

Directeur général, conservateurs, équipes de nettoyage, manutentionnaires ou historiens d’art, tous passionnés et passionnants, nous entraînent dans leur quotidien, au service des oeuvres…

Qu’il s’agisse de la politique de l’établissement où rien est laissé au hasard (on choisit la police de caractère d’une offre promotionnelle avec la même minutie que lorsque l’on manipule une pièce du Trésor  impérial ), du fonctionnement parfois absurde du musée (le témoignage d’une gardienne qui s’étonne de ne jamais avoir été présentée à ses collègue en onze ans de carrière est à la fois drôle et effarant), du combat frustrant que livre le service des acquisitions lors d’une scène de vente aux enchères contre de richissimes particuliers, de la délicatesse que portent les restaurateurs à un tableau de maître afin de lui redonner une nouvelle jeunesse ou de la terreur que font régner les mites destructeurs, de l’euphorie enfantine que partagent un technicien et le directeur du British Museum face à une miniature d’un vaisseau royal, ou qu’il s’agisse encore de la réorganisation casse-tête d’une salle récemment rénovée, Le Grand Musée fait briller sous les projecteurs ceux qui font battre le coeur d’un établissement culturel.

On peut regretter le côté entendu du documentaire, ce malgré le souhait de « transparence totale » que formule la direction du musée (il est évident que filmer ce que le public ne voit habituellement pas requiert un minimum de précaution en termes d’images et de communication). Toutefois, le documentaire d’Holzhausen a le mérite de mettre en avant l’humain au service de l’art et de l’histoire, et de donner à voir tout le somptueux de ce musée qui s’apparente à un joyau dans un écrin.

Sortie le 4 mars 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire