Les âmes noires

103140.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLuigi et Rocco, fils d’un berger proche de la ’Ndrangheta, la mafia calabraise, sont dans le trafic international de drogue. Luciano, le troisième frère, est berger comme son défunt père assassiné par une famille rivale. Il s’occupe des terres familiales et a décidé de rester à l’écart des activités de ses frères. Malgré ses efforts pour protéger ses proches de cet héritage de violences et de rancoeurs, son fils Léo est attiré par ce monde où la loi du sang et le sentiment de vengeance sont maîtres.

Présenté à la dernière Mostra de Venise, Les Âmes noires, adapté du roman de  Gioacchino Criaco, infiltre le réseau mafieux à travers l’histoire de trois frères au destin tragique.

Tourné dans le village d’Africo, près des sommets de l’Aspromonte – l’un des centres névralgiques de la mafia calabraise -, le film de Francesco Munzi dévoile des paysages rugueux, sombres et hostiles où l’on apprend à manier les armes de père en fils, où honneur et famille font loi et où l’on s’attache à faire justice soi-même.

Si le cinéaste réussit à retranscrire une réalité implacable faite de corruption, de négoces véreux, de lucre, de pouvoir, de lutte et de représailles terribles, il ne parvient malheureusement pas à entraîner le spectateur dans cette obscure vendetta familiale dont l’étau se resserre de façon immuable. La faute à un traitement scénaristique apathique et trop alambiqué qui nous fait passer à côté de ce film pourtant prometteur. Erreur fatale.

Sortie le 1er octobre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire