Les Apaches

Co21017420_20130703173902809_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxrse, extrême Sud, en été.

Pendant que des milliers de touristes envahissent les plages, les campings et les clubs, cinq adolescents de Porto-Vecchio traînent ensemble. Un soir, l’un d’eux conduit les quatre autres dans une luxueuse villa inoccupée. La bande y passe clandestinement la nuit. Avant de partir, ils volent quelques objets sans valeur et deux fusils de collection. Quand la propriétaire de la maison débarque de Paris, elle se plaint du cambriolage à un petit caïd de la région. Ce qui s’apparente à un simple larcin va alors rapidement dégénérer. Mais les bourreaux ne sont pas forcément ceux à qui l’on pensait.

Pour son premier film – présenté à la Quinzaine des Réalisateurs lors du dernier Festival de Cannes -, Thierry de Peretti adapte un fait divers dramatique pour s’interroger sur la Corse d’aujourd’hui, son rapport à la violence, son héritage, les conflits de classes sociales, le racisme. « Ce qui m’intéressait dans ce fait divers, c’est qu’il révèle les contradictions qui sont propres à l’île et qu’il pose la question de ce qu’est vivre là-bas [de nos jours] ».

Loin des paysages de carte postale, l’île de Beauté révèlent des dessous peu attrayants. Par-delà les plages de sable blanc, des grues qui ne cessent de construire, des quartiers populaires faits de barres d’immeubles gris, quelques caravanes perdues au milieu de nulle part et une population multiethnique envahie chaque été par le tourisme de masse. C’est dans ce décor hybride que se déroulent Les Apaches – nom que le préfet de police de Paris donnait autrefois aux hors-la-loi -, interprétés par quatre jeunes acteurs convaincants (Aziz El Haddachi, Hamza Meziani, Joseph Ebrard et François-Joseph Culioli, au charme des plus inquiétants).

Néanmoins, si le réalisateur s’attache à vouloir montrer une Corse plus « authentique », sa réflexion reste inaboutie et laisse dubitatif. C’est bien dommage.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Sortie le 14 août 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire