Ocean’s eleven… 10 ans déjà!

Il y a dix ans, Steven Soderbergh créait l’événement en relevant un pari incroyable : réunir un casting de rêve dans une adaptation du film de Lewis Milestone,  L’Inconnu de Las Vegas (1960). En tête d’affiche, George Clooney (qui reprend avec brio le rôle tenu par Franck Sinatra), Brad Pitt, Matt Damon, Andy Garcia, Julia Roberts, Elliot Gould et consort. Des pointures qui répondent à l’appel avec enthousiasme et s’amusent à se donner la réplique sur fond de braquage de casino et de magouilles en tout genre…

Après deux ans passés dans la prison du New Jersey, Danny Ocean retrouve la liberté et s’apprête à monter un coup qui semble impossible à réaliser : cambrioler dans le même temps les casinos Bellagio, Mirage et MGM Grand, avec une jolie somme de 150 millions de dollars à la clé. Il souhaite également récupérer Tess, sa bien-aimée, partie au bras de Terry Benedict, le propriétaire de ces trois somptueux établissements de jeux de Las Vegas.
Pour ce faire, Danny et son ami Rusty Ryan composent une équipe de dix malfrats maîtres dans leur spécialité. Parmi eux figurent Linus Caldwell, le pickpocket le plus agile qui soit ; Roscoe Means, un expert en explosifs ; Ruben Tishkoff, qui connaît les systèmes de sécurité des casinos sur le bout des doigts ; les frères Virgil et Turk Malloy, capables de revêtir plusieurs identités ; ou encore Yen, véritable contorsionniste et acrobate.

Un scénario bien huilé, un parterre d’acteurs exceptionnels (Clooney et son flegme légendaire ou Brad Pitt en dandy boulimique sont irrésistibles), des répliques goguenardes et une maîtrise du suspense qui va crescendo jusqu’à la révélation du braquage tant attendu… Tels sont les maîtres mots employés dans ce polar mêlant humour, action et manigance.

Le spectateur se laisse volontiers prendre au jeu dans ce presque huis-clos (l’essentiel du film se passe au Bellagio) à l’ambiance feutrée où se prépare une partie d’échecs grandiose, entre coup de poker et jeu de roulette, dans laquelle chaque pion joue un rôle capital.

Une décennie plus tard, Ocean’s eleven est toujours aussi efficace avec ses entourloupes rythmées et son décor luxueux. La vengeance s’y déguste à petit feu, les dollars pleuvent et le public se délecte… Bref, du divertissement comme on les aime.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire