Sugar Man +++

20232850_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUn destin rocambolesque, une jolie claque musicale, un hommage au folk, la révélation d’un virtuose que tout mélomane se doit de connaître… Voilà toutes les pensées euphoriques qui m’ont assaillie, transportée par Sugar Man, le formidable documentaire – fraîchement oscarisé – de Malik Bendjelloul . Un documentaire complètement fou qui semble faire écho aux propos de Leonard Bernstein : « On ne vend pas la musique. On la partage ».

Au début des années 70, Sixto Rodriguez enregistre deux albums sur un label de Motown. C’est un échec, à tel point qu’on raconte qu’il se serait suicidé sur scène. Plus personne n’entendit parler de Rodriguez. Sauf en Afrique du Sud où, sans qu’il le sache, son disque devint un symbole de la lutte contre l’Apartheid. Des années plus tard, deux fans du Cap partent à la recherche de « Sugar Man ». Ce qu’ils découvrent est une histoire faite de surprises, d’émotions et d’inspiration.

Mais trêve de blablas : le film étant sorti le 26 décembre, voici 5 raisons de courir en salles pour une séance de rattrapage :

1) La découverte d’une histoire si extraordinaire que même le meilleur des scénaristes n’aurait jamais pensé à écrire une telle aventure

2) La rencontre avec un génie qui s’ignore, humble et spontané

3) La musique envoûtante qui vient vous chatouiller le coeur

4) Une mise en scène protéiforme qui mêle enquête, images d’archives, reportage, témoignages servi par un graphisme caméléon

5) L’émotion qui monte crescendo pour exploser en un bonheur immense d’avoir découvert un diamant à l’état pur

Alors tous en salles! Il n’est jamais trop tard pour voir s’écrire une légende…

En salles depuis le 26 décembre 2012

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire