L’Etrange pouvoir de Norman ++

Un jeune garçon qui parle aux morts, une histoire de sorcière vengeresse, des zombies repentis qui se baladent l’âme en peine, une malédiction  à déjouer et une ville bien décidée à chasser les trublions par n’importe quel moyen. Voici en quelques mots l’histoire de Norman, enfant solitaire et incompris, qui, encouragé par feu sa grand-mère, se voit investi d’une mission des plus effrayantes : briser un sortilège multicentenaire sous peine de voir la petite ville de Blithe Hollow réduite à néant.

Entouré de Courtney, son insupportable soeur, de Neil, un ami un tantinet collant mais franchement sympathique, de Mitch, le grand-frère bodybuildé à la cervelle de moineau et d’Alvin, la terreur de l’école, Norman va devoir faire preuve de courage et d’esprit pour apaiser la sorcière et rétablir ainsi la paix à Blithe Hollow.

Des personnages attachants, des situations cocasses, des courses poursuites effrénées, un final rempli d’émotions et pour toile de fond, de la terreur particulièrement jouissive…

Tels des marionnettistes aux doigts de fée – et à la patience d’ange! -,  Sam Fell et Chris Butler ont conçu l’univers fantastique de L’Etrange pouvoir de Norman en stop-motion, une forme artistique qui met en scène des personnages réels dans un décor fait à la main mais envisagé en 3D. Un travail minutieux – pour une à deux minutes d’un film en stop-motion, une semaine de travail est nécessaire – pour un rendu visuel des plus réussis, à mi-chemin entre Les Noces Funèbres et Coraline.

Cette comédie horrifique truffée de références au cinéma d’épouvante fait la part belle à la compassion, à l’entraide et à la bravoure tout en s’amusant de nos peurs enfantines.

Une belle histoire pleine de tendresse, génialement angoissante et terriblement drôle.

Sortie le 22 août 2012.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Ce qui vous attend si vous attendez un enfant +

S’offrir un casting de luxe – Cameron Diaz, Jennifer Lopez, Elizabeth Banks, Dennis Quaid, Chris Rock, Chace Crawford et une kyrielle d’acteurs à suivre – pour traiter des joies parentales dans une comédie aux accents gentiment moqueurs… Tel est le pari que s’est lancé Kirk Jones en adaptant sur grand écran le best seller de Heidi Murkoff, Ce qui vous attend si vous attendez un enfant.

Fous de joie à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission de danse, réalisent que leur vie sous les projecteurs n’a aucune chance de résister aux exigences inattendues qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, folle de bébés, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans auxquelles elle prodigue ses conseils et découvre les surprenants effets physiques engendrés par les hormones de la grossesse. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires parlent avec franchise de la paternité. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?

Manuel de grossesse considéré comme la Bible des futurs parents outre-Atlantique, Ce qui vous attend si vous attendez un enfant révèle aux futurs parents les dessous de la grossesse avec humour et tendresse. Un sujet dont le potentiel comique a particulièrement séduit le réalisateur Kirk Jones (Nanny McPhee).

Ce film choral met en scène cinq couples qui s’apprêtent à devenir parents. Cinq couples et autant de façons d’aborder l’arrivée d’un bébé : de la mère modèle qui endure une grossesse infernale (formidable Elizabeth Banks, victime des multiples « surprises » pré-natales), à la mère épanouie débordante d’énergie, du papa gâteau (Dennis Quaid, exaspérant à souhait) au père sceptique, des futurs parents désireux d’adopter aux futurs parents perdus face à l’imprévu, le film joue sur tous les tableaux avec dérisionmais non sans tendresse.

Bonheur, bien-être, fatigue, angoisse, dénigrement, interrogations et conflits en tout genre, solidarité paternelle (le groupe des pères réunis dans une sorte de « Fight club » est l’une des bonnes trouvailles du film), crise existentielle, deuil… autant de thèmes que le réalisateur a voulu aborder sans concession (mais hélas avec lourdeur).

Soit, Jones n’évite pas certains poncifs (dont la scène d’adoption forcément larmoyante) et le film manque parfois d’inspiration. Mais Ce qui vous attend si vous attendez un enfant est un film à prendre pour ce qu’il est : une comédie légère au ton parfois railleur, parfois potache, mais souvent pleine d’humour.

Sortie le mercredi 20 juin 2012.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS