Dancers

414507.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxInséparables et complices depuis l’enfance, Lukas, Syvert et Torgeir, sont trois jeunes danseurs qui partagent le même rêve : intégrer l’Académie de ballet d’Oslo. Mais les places sont chères et les opportunités rares. Acharnés à réussir, à se perfectionner et à faire de leur corps l’instrument parfait, ils nous emmènent dans leur quotidien rythmé par la dureté des entraînements et le stress des auditions. Autant d’épreuves qu’ils sont prêts à surmonter pour, un jour, devenir danseur étoile.

Pendant quatre ans, Kenneth Elvebakk a suivi un trio d’adolescents animés par la même passion. Il en résulte un documentaire enthousiasmant autour de ces trois personnalités distinctes que le spectateur prend le temps de découvrir dans leur quotidien.

Il y a Lukas, une gueule d’ange au talent inouï, dont la maturité surprend autant que sa détermination. D’ailleurs, il l’affirme : « le ballet est la seule alternative ». Syvert, sous ses airs de bout en train, se remet souvent en question et doute de ses capacités. Quant à Torgeir, malgré sa corpulence robuste qui lui demande davantage de travail, il démontre un tempérament d’acier.

Au gré des témoignages qui prennent peu à peu le ton de la confidence, le spectateur s’attache à ses gamins bourrés d’humour, qui évoluent les rêves plein la tête (mais les pieds bien sur terre !), découvre leur personnalité joyeuse, extravertie ou réservée, les voit grandir, hésiter, s’affirmer, s’émeut de leur belle amitié et de les voir prendre des chemins différents.

Un bémol toutefois : la fin du film, brutale, où l’on quitte les trois ados devenus de jeunes adultes avec tout autant d’interrogations sur leur avenir alors qu’il aurait été si plaisant de poursuivre l’aventure à leurs côtés encore un peu …

Frustrant !

Sortie le 27 mai 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Giselle

050775.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxGiselle danse pour Albrecht dont elle tombe éperdument amoureuse. Quand elle découvre que son soupirant est déjà fiancé, Giselle perd la raison et s’effondre, inanimée. Bientôt, elle réapparaît sous la forme d’une wili, jeune fille transformée en fantôme. Leur amour sauvera-t-il Albrecht et Giselle d’une danse éternelle ?

Porter sur grand écran le célèbre ballet d’Adolphe Adam en y insufflant une dimension cinématographique : telle est l’ambition de Toa Fraser qui, pour sa troisième réalisation, s’intéresse à la romance entre deux danseurs étoiles dans les coulisses du Royal New Zeland Ballet.

Hélas, intercaler quelques scènes filmées en dehors des planches (ici, les amoureux se baguenaudant dans les verts pâturages néo-zélandais, là, les même répétant dans une salle de danse…) ne suffit pas à faire un film digne de ce nom.

Si l’on omet l’intention – vaine – du cinéaste, l’intérêt de ce ballet filmé est de profiter au mieux de chaque mouvement des danseurs, de ne louper aucun détail des sissonnes, des jetés ou des arabesques, de s’émerveiller face à la précision des gestes, à l’agilité des corps, à l’harmonie de la technique combinée à l’artistique.

Soit, Toa Fraser s’est contenté de livrer une simple captation du ballet romantique par excellente. Mais vibrer au rythme des pointes et des battements magistralement exécutés par Gillian Murphy ou des variations exaltées de Qi Huan reste une expérience féérique, que l’on préférera toutefois vivre sur scène plutôt qu’au cinéma.

Sortie le 10 décembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS