Les Pingouins de Madagascar

041365.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxVous pensiez connaître les Pingouins de Madagascar ? Pourtant, les quatre frères cachent un lourd secret. Ils sont en fait… agents secrets ! Pour sauver le monde du terrible Docteur Octavius, les pingouins devront s’associer à la très chic organisation de la North Wind menée par le superbe husky au nom classé secret…

Drôles, saugrenus, excentriques et intrépides, nos quatre pingouins sans peur et sans reproche se sont peu à peu imposés comme les coqueluches décalées de la saga Madagascar, au point de se voir dédier un long métrage.

Nous voici embarqués aux côtés de Commandant, Kowalski, Rico et Sodat, le petit dernier, pour le meilleur et pour le rire! Inséparable, cette équipe de choc – aux faux airs de l’Agence tout risques – réunit courage, intelligence, stratégie et bonté pour déjouer les pièges les plus dangereux tendus par des affreux malfrats.

Dans cette nouvelle aventure qui les conduit aux quatre coins du monde, Les Pingouins vont devoir affronter un ennemi « tentaculaire » et se découvrir des alliés de taille…

De l’humour à gogo, des répliques bien senties, du rythme, de l’action, du suspsens, des courses poursuites, des explosions, de la castagne, sans oublier quelques scènes bercées de bons sentiments et de discours qui fleurent la morale (« l’union fait la force », « on a toujours besoin d’un plus petit que soi », « ne pas se fier aux apparences »…).

Un film d’animation (en 3D) sympathique, qui se laisse voir en famille.

Sortie le 17 décembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Un été à Osage County ++

335126.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEn famille, on se soutient. En famille, on se déchire… Suite à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…

Sur le célèbre thème du « famille je vous (h)aime », John Wells (The Company Men) adapte la pièce de Tracy Letts et nous fait partager cet Eté à Osage County au coeur de l’enfer familial.

Particulièrement inspiré, le cinéaste livre un portrait acide et pourtant si juste de cette famille matriarcale construite sur les non-dits, les rapports de force, les blessures et le mal-amour.

Les sublimes Julia Robert et Meryl Streep rivalisent de talent et épatent par leur jeu mêlant puissance et fragilité tandis que la mise en scène joliment maîtrisée nous enferme peu à peu dans ce quasi-huis-clos étouffant, où les secrets de famille se révèlent à mesure que les maques tombent.

Derrière les crises d’hystérie, les reproches cinglants, les colères révoltées et la cruelle culpabilité, Wells – brillamment entouré par un casting épatant, de Benedict Cumbertach à Sam Shepard en passant par Ewan McGregor et Julianne Nicholson -, aborde subtilement des thématiques connues tel l’héritage familial, le schéma qui se répète ou encore la place qui nous est attribuée.

Un film brillant, caustique et jouissif qui semblent faire écho au discours d’Oscar Wilde : « Les enfants commencent par aimer leurs parents ; devenus grands, ils les jugent ; quelquefois, ils leurs pardonnent ».

Sortie le 24 février 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

We are 4 lions

Un film politiquement incorrect sur des apprentis terroristes autodidactes et pas franchement adroits, présenté comme la rencontre des Monty Python et de Borat… Voilà qui a de quoi éveiller la curiosité des spectateurs – et susciter par la même occasion quelques craintes au vu du sujet des plus délicats.

Animé par des envies de grandeur, Omar est déterminé à devenir un soldat du djihad en Angleterre. Avec ses amis, il décide de monter le coup décisif qui fera parler d’eux et de leur cause. Problème : il leur manque le mode d’emploi.

Cette comédie satirique ô combien grinçante où l’absurde règne en maître repose principalement sur le jeu des acteurs (le personnage de Fessel interprété par Adeel Akhtar se révèle hilarant de niaiserie) et sur une mise en scène qui joue allègrement la partition du grotesque. Les scènes se succèdent, souvent drôles, parfois cruelles, mais chaque fois plus irrévérencieuses.

Chris Morris prouve qu’avec du talent et un sens avéré du deuxième (voire du douzième !) degré, on peut bel et bien rire de tout…même s’il arrive que ces quatre lions provoquent chez nous un rire jaunâtre.

Il paraît que le ridicule ne tue pas. A en croire We are 4 lions, rien n’est moins sûr…

Sortie en DVD le 17 mai 2011.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS