Rupture pour tous

110227-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxMathias Lonisse, créateur de la société Love is dead, est un artisan de la séparation amoureuse. Il est mandaté pour rompre à la place de celles et ceux qui pour une raison ou une autre préfèrent s’éviter cette tâche bien souvent pénible et délicate. Mathias assume parfaitement son métier, et effectue chaque mission avec un grand sens du professionnalisme, jusqu’au jour où maman décide de quitter papa…

Un sujet aussi original que saugrenu, des situations truculentes, des personnages colorés, une tonalité caustique, des dialogues ciselés, un rythme bien dosé… tels sont les ingrédients savamment employés par Eric Capitaine pour son premier long métrage.

Comédie plus ou moins romantique, Rupture pour tous dresse un état des lieux corrosif et savoureux du désamour et de ses conséquences. Lâcheté, maladresse, colère, malaise, désir de vengeance… toutes les situations sont passées au miroir grossissant avec facétie. Pour jouer les briseurs de coeur avisés, Benjamin Lavernhe (Le Goût des Merveilles) excelle, déployant charme de dandy et humour pince sans rire. Sa jeune acolyte Elisa Ruschke (que l’on découvre pour la première fois sur grand écran) apporte à ce duo une fraîcheur et une espièglerie bien inspirées.

Et si le film vient à manquer parfois de fluidité, Rupture pour tous se révèle être une « rom com » d’un autre genre, moderne, incisive et tout bonnement irrésistible.

Sortie le 23 novembre 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Les Gazelles ++

435431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMarie et Eric, trentenaires en couple depuis le lycée, signent l’achat de leur premier appartement quand Marie est saisie d’un doute vertigineux. Sa rencontre avec un beau brun ténébreux va précipiter sa décision : elle quitte Eric pour plonger dans le grand bain du plaisir et de la liberté.
Mais elle va surtout se manger le fond de la piscine… Et découvrir un monde sans pitié : à son âge, le célibat est vite perçu comme une tare suspecte.
Eclairée par des amitiés nouvelles, Marie va apprendre à envisager son célibat comme une chance d’où elle pourrait sortir plus forte, et enfin prête à être heureuse.

Ne vous y trompez pas : sous ses allures de comédie « girly » légère et pétillante, Les Gazelles brosse un tableau en rose et noir d’une génération oscillant entre espoir et désillusion, où les princesses se réveillent avec la gueule de bois et nous livrent leurs réflexions « désamusées ».

Bonne humeur, éclats de rire (parfois jaunes), fantaisie, exaspération, compassion… autant d’émotions provoquées par le film de Mona Achache (Le Hérisson) qui croque avec tendresse et clairvoyance ces trentenaires en goguette irrésistibles ou pathétiques dans leurs quêtes vaines du prince charmant.

Un scénario bien senti (co-signé par Camille Chamoux, alias « Marie », la révélation du film), une mise en scène rythmée, des actrices de choc et de charme (dont la sublime Audrey Fleurot) et des personnages haut en couleur des plus attachants dont on partage avec plaisir les aventures nocturnes délurées autant que les propos aigres-doux… Pas de doute : Les Gazelles est un « feel good movie »  (im)pertinent, sympathique et plein d’humour, à découvrir en bonne compagnie!

En salles le 26 mars 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS