Ballerina

095823-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEn cette période de fêtes de fin d’année, qu’il est bon de renouer avec ses rêves passés et de retrouver, le temps d’un film, son âme d’enfant…

Ballerina, c’est l’histoire de Félicie, jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…

Des pirouettes chorégraphiées par les danseurs étoiles Aurélie Dupont et Jérémie Bélingard, une bande son composée par Klaus Badelt (Pirates des Caraïbes : la malédition du Black Pearl, L’Arnacoeur…), de la fantaisie, de l’humour, de l’imagination, de l’émerveillement, de la virevolte, de la tendresse, de l’aventure… Et pour toile de fond, le Paris de 1879 où le tout jeune Palais Garnier brillait déjà de mille feux, la Tour Eiffel était en construction, la statut de liberté n’avait pas encore toute sa tête et les élégantes se promenaient au bras de messieurs coiffés de chapeau en feutre.

Autour de l’espiègle Félicie gravite une galerie de personnages attachants : Victor, le fidèle ami aussi inventif que maladroit, Odette, mentor protectrice, Monsieur Mérante, directeur de ballet intraitable mais juste, le farfelu directeur de l’Opéra, et même Camille, peste et grande rivale de Félicie. Des personnages fouillés, un scénario bien ficelé, du rythme savamment distillé, de la bonne humeur et un charme fou!

Eric Warin et Eric Summer signent un bien joli conte de Noël (franco-canadien !) qui ravira petits et grands.

Sortie le 14 décembre 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Nos futurs

567868.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDeux amis d’enfance, qui s’étaient perdus de vue depuis le lycée, se retrouvent et partent en quête de leurs souvenirs…

Si le scénario de Nos Futurs étonne par sa simplicité désarçonnante, il n’est est pas moins efficace. Tel est le talent de Rémi Bezançon (Le Premier jour du reste de ta vie) : nous prendre par la main l’air de rien et nous faire voyager à travers les histoires de la vie qu’il met en scène avec une tendre nostalgie.

Servie par un duo antinomique à la complicité évidente (Pio Marmai en « adulescent » des plus convainquants, Pierre Rochefort tout en justesse en trentenaire taciturne) et des seconds rôles irrésistibles ( Kyan Khojandi en tête dans le rôle d’un « DJ Max Max » déjanté à souhait), Nos futurs est une comédie au fort capital sympathique, construite sous forme de puzzle qui prend forme au gré des indices semés.

Mais n’ajoutons rien de plus si ce n’est que Rémi Bezançon signe un bien joli film où la mélancolie prend des teintes lumineuses et où la légèreté se fait profonde.

Sortie  le 22 juillet 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Connasse, princesse des coeurs

Affiche_120x160_CONNASSE_PRINCESSE_DES_COEURS_okCamilla, 30 ans, Connasse née, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale.

Avouons-le : certains films viennent titiller furieusement vos préjugés. Un titre qui joue sur le vulgaire, faisant craindre un humour gras et bas de gamme calqué sur les comédies américaines « trash » et graveleuses, un synopsis maigrichon plutôt quelconque, et une énième adaptation d’une série TV…  Connasse, princesse des coeurs avait tous les défauts requis pour me faire lever les yeux au plafond et soupirer d’ennui avant même le début du film.

En à peine deux minutes, Camille Cottin a déboulé telle une tornade sur grand écran avec un aplomb ravageur, un sens de l’auto-dérision irrésistible, un bagou surprenant, réduisant à néant mes stupides a priori.

Pendant 1h20, le spectateur assiste à une succession de situations rocambolesques, ahurissantes de drôlerie, au ressort comique d’autant plus efficace que le film est tourné en caméra cachée, exigeant un rouage extrêmement précis.

Jouer au chauffeur de taxi pour touristes qui déblatère avec une franchise désarmante, alpaguer avec outrecuidance le « Duc de Bern » pour lui demander conseils, escalader les grilles de Kensington Palace en talons aiguilles, improviser un défilé de mode avec la garde royale tête haute, sans sourciller… Camilla ose, brave et défie, ne s’embarrasse d’aucune limite, débite ses répliques savoureuses avec la même précision que s’il s’agissait de sa carte Gold, pense tout haut ce que les autres disent tout bas, se moque des autres presque autant que d’elle-même, le tout en conservant une certaine élégance et en ne versant jamais dans la vulgarité.

Eloïse Lang et Noémie Saglio signent une comédie endiablée, déjantée et rondement menée, et ont trouvé en Camille Cottin une remarquable interprète (dé)culottée qui parvient contre toute attente à s’attirer notre sympathie.

« Il ne faut jamais avoir de préjugés, ni juger les gens sans les connaître » écrivait Oscar Wilde. Une citation que nous tâcherons désormais de garder en tête!

 Sortie le 29 avril 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS