Je vous souhaite d’être follement aimée

192397.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxElisa, kinésithérapeute, part s’installer avec son jeune fils, Noé, à Dunkerque, ville où elle est née sous X. Quelques mois plus tôt, elle y a entrepris des recherches sur sa mère biologique, mais cette femme a refusé de dévoiler son identité. À la recherche d’une mère inconnue, de son passé et de leur histoire, Élisa ne renonce pas et veut comprendre. Le hasard va bouleverser ses attentes…

Peut-on se construire « pleinement » sans connaître tout ou partie de ses origines ? Peut-on savoir qui l’on est sans savoir d’où l’on vient ? Comment tenir debout quand il manque une branche fondatrice à notre histoire ? Et comment avancer lorsque persiste un sentiment d’abandon et que les questions restent sans réponse ? Voilà tout ce que dit Je vous souhaite d’être follement aimée, un film intime d’une rare délicatesse signé Ounie Lecomte qui aborde la quête identitaire avec pudeur et subtilité.

Porté par un merveilleux duo d’actrices tout en retenu – la gracile Céline Sallette, sombre et solaire à la fois, et l’insaisissable Anne Benoit, dont l’interprétation laconique se révèle bouleversante -, Je vous souhaite d’être follement aimée interroge avec bienveillance cette importance viscérale des origines, et cherche du côté de la résilience au-delà de cette relation mère-fille faite de culpabilité et d’incompréhension.

Voici un film dramatique d’une douceur infinie, qui résonne encore bien après sa découverte.

En DVD depuis le 17 mai 2016 (Diaphana).

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Je vous souhaite d’être follement aimée

affiche

Et si, pour bien commencer l’année, on vous proposait un jeu concours pour découvrir Je vous souhaite d’être follement aimée*, le très beau film d’Ounie Lecomte, avec la merveilleuse Céline Sallette ?

Elisa, kinésithérapeute, part s’installer avec son jeune fils, Noé, à Dunkerque, ville où elle est née sous X. Quelques mois plus tôt, elle y a entrepris des recherches sur sa mère biologique, mais cette femme a refusé de dévoiler son identité. À la recherche d’une mère inconnue, de son passé et de leur histoire, Élisa ne renonce pas et veut comprendre. Le hasard va bouleverser ses attentes…

Pour tenter de gagner 5 x 2 places, il vous suffit de répondre au questionnaire ci-joint avant le 8 janvier 2016 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leurs places par voie postale.

Bonne chance à tous!

*En salles le 6 janvier 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Les Rois du monde

112323.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxCasteljaloux, village du sud-ouest de la France. Entre amitié, ivresse et plaisir du verbe, les hommes y sont « Les Rois du monde ».

Chantal et Jeannot s’aiment. Beaucoup. Passionnément. A la folie. Cette folle passion conduit Jeannot en prison. Chantal, meurtrie, se reconstruit peu à peu avec Jacky, le boucher du village, mais ne peut se résoudre à oublier Jeannot. Quand celui-ci sort de prison, il n’a qu’une seule idée en tête : reconquérir l’amour de sa vie. Voici une histoire d’amour à trois, fusionnelle, intense, déraisonnable, ineffable.

Homme de théâtre, Laurent Laffargue choisit, pour son premier long métrage, de revisiter le mythe du triangle amoureux et fait de ses Rois du monde une tragédie grecque aux allures de western.

Impétueux et exaltés, les héros semblent se débattre comme des diables pour changer le cours de leur histoire, pour s’évader de leur bourgade aux allures de « prison à ciel ouvert » et échapper à l’issue qui s’annonce fatale.

Il se dégage de ce film peu commun quelque chose de fragile et d’une puissance inouïe, à l’image de la délicate Céline Sallette, dont l’intensité de jeu épate autant qu’il séduit. A ses côtés, Sergi López et Eric Cantona, saisissants dans le rôle des « frères » ennemis, apparaissent comme le parfait négatif l’un de l’autre.

A ce trio d’acteurs brillants s’ajoutent des choix de mise en scène pertinents, du huis-clos anxiogène à l’atemporalité du film. Le résultat est étonnant, souvent déroutant, et profondément singulier.

Sortie le 23 septembre 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS