Jeu concours De l’autre côté de l’espoir

369467.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le finlandais Aki Kaurismäki, son cinéma engagé, son univers poétique et son humour au vitriol sont de retour ! Pour célébrer la sortie, le 15 mars prochain, de son nouveau film, De l’autre côté de l’espoir – Ours d’argent à la dernière Berlinale -, nous mettons en jeu 5 x 2 places de cinéma.

Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

Pour tenter de remporter deux places de cinéma pour découvrir le formidable De l’autre côté de l’espoir, il suffit de répondre au formulaire en ligne en cliquant ici  avant le 15 mars 2017 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leur lot par voie postale.

Bonne chance à tous!

*Valable en France métropolitaine. Une seule participation validée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours La Prunelle de mes yeux

364542-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxUn troisième jeu concours pour terminer l’année en beauté, ça vous dit?

Comédie romantique aussi décalée que savoureuse, La Prunelle de mes yeux,* signée Axelle Ropert, réunit la pétillante Mélanie Bernier et l’irrésistible Bastien Bouillon.

Une fille, un garçon. Elle aime la musique, lui aussi (mais pas la même). Ils se détestent, ils se croisent sans cesse. Et surtout : elle est aveugle, il voit parfaitement. Un jour, par provocation, il se fait passer pour aveugle auprès d’elle. Ce qui n’était qu’une mauvaise blague dure, l’amour arrive, la situation se complique, et la supercherie va devenir explosive.

Pour tenter de remporter deux places de cinéma** pour cette comédie sympathique, il suffit de  répondre au questionnaire en ligne ici avant le 26 décembre 2016 minuit.

Les gagnants, tirés au sort, seront prévenus par mail et recevront leurs places de cinéma par voie postale dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous ! Et par avance, de très belles fêtes de fin d’année à vous !

*En salles le 21 décembre 2016.

**Valables en France métropolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Juste la fin du monde

081608-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAprès douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde a fait couler beaucoup d’encre depuis son Grand Prix au dernier Festival de Cannes. D’un côté, les inconditionnels de la première heure, considérant Xavier Dolan comme une sorte d’enfant prodige du cinéma. De l’autre, les sceptiques, revenus d’un cinéma répétitif qui finit par s’essouffler.

Soit, le cinéaste réunit un casting prestigieux : Gaspard Ulliel y campe le fils adulé,  Nathalie Baye la mère complètement hystérique, Vincent Cassel est l’aîné, une brute épaisse tordue (figure récurrente chez Dolan) mariée à une Marion Cotillard craintive et effacée, et Léa Seydoux prête ses traits à la cadette paumée en rébellion. Néanmoins, aussi réputés que soient ces acteurs, le manque de direction de jeu est évident, chacun surjouant des personnages caricaturaux à la limite du grotesques.

La caméra de Dolan – que l’on a connu bien plus inspirée – filme donc à nouveau la famille dysfonctionnelle aux caractères outranciers, enfermée (une fois encore) dans un huis-clos foutraque aux plans resserrés jusqu’à nous estourbir.

Quant à la mise en scène habituellement recherchée, elle souffre ici d’un classicisme inintéressant, et se complaît dans un conformisme paresseux. Il ne reste de cette Fin du monde qu’un psychodrame grossier, tapageur, bruyant et éreintant.

Sortie le 21 septembre 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS