Cannes 2013 : ce qui nous attend!

AFF_CANNES_22X30.inddSteven Spielberg dans le rôle du président du jury.

Audrey Tautou, en maîtresse de cérémonie.

Kim Novak, invitée d’honneur.

Baz Lurhmann, Leonardo DiCaprio, Carey Mulligan, Tobey Maguire et Isla Fisher (le casting de Gatsby le Magnifique) attendus pour la célèbre montée des marches pour l’ouverture du Festival tandis que Sofia Coppola, Emma Watson, Leslie Mann et Kirsten Dunst (l’équipe de The Bling Ring) ouvriront la sélection d’Un Certain regard., présidé par Thomas Vinterberg (Festen). Quant à la Quinzaine des réalisateurs, c’est Ari Folman (Valse avec Bachir) qui inaugurera cette section parallèle avec Robin Wright et Le Congrès.

Pour sa 66e édition, le Festival de Cannes s’offre une distribution inespérée et promet des découvertes riches en belles émotions au vu de la sélection officielle particulièrement enthousiasmante.
Pas moins de 19 films concourront ainsi, du 15 au 29 mai, pour décrocher la fameuse Palme d’Or, remportée l’an passé par Michael Haneke.

Récapitulatif détaillé de ce qui nous attend sur la Croisette !

En Sélection officielle :

Jimmy P d’Arnaud Desplechin

Un Château en Italie de Valeria Bruni-Tedeschi

Jeune et Jolie de François Ozon

La vie d’Adèle dAbdellatif Kechiche

Michael Kohlhass d’Arnaud Despallières

Only God Forgives de Nicolas Winding Refn (l’un de nos favoris!)

Borgman d’Alex Warmerdam

Behind the Candelabra de Steven Soderbergh (dernier film avant la retraite annoncée?)

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

Nebraska d’Alexander Payne (un autre de nos favoris!)

Wara no tate de Takeshi Miike

Like Father Like Son d’Hirokazu Kore-eda

The Immigrant de James Gray (notre chouchou)

Le Passé d’Ashghar Farhadi (très attendu)

Grisgris de Mahamat-Saleh Haroun

Heli d’Amat Escalante

Tian Zhu Ding de Jia Zhangke

Inside Llewyn Davis de Joel et Ethan Coen (que l’on aime aussi beaucoup)

 

Les festivités cannoises se conjuguant forcément au pluriel, voici les films sélectionnés en compétition de la Quinzaine des réalisateurs :

Omar d’Hany Abu-Assad

Death march d’Adolfo Alix Jr

Fruitvale Station de Ryan Coogler (premier film)

Les salauds de Claire Denis

Norte, Hangganan Ng Kasaysayan de Lav Diaz

As I Lay Dying de James Franco

Miele de Valeria Golino (premier film)

L’inconnu du lac d’Alain Guiraudie

Bends de Flora Lau (premier film)

L’image manquante de Rithy Panh

La jaula de oro (« La cage dorée ») de Diego Quemada-Diez (premier film)

Anonymous de Mohammad Rasoulof

Sarah préfère la course de Chloé Robichaud (premier film)

Grand Central de Rebecca Zlotowski

 

La Semaine de la critique est présidée cette année par le réalisateur portugais Miguel Gomes et présente une sélection fort éclectique :

– Salvo de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza (Italie/France)Semaine-de-la-Critique-affiche

– The Lunchbox (Dabba) de Ritesh Batra (Inde/France/Allemagne)

– For Those in Peril de Paul Wright (Royaume-Uni)

– Le Démantèlement (The Dismantlement) de Sébastien Pilote (Canada)

– Nos héros sont morts ce soir de David Perrault (France)

– Los Dueños de Agustin Toscano et Ezequiel Radusky (Argentine)

– The Major de Yury Bykov (Russie)

 

La sélection de la Quinzaine des Réalisateurs (films concourant pour la Caméra d’or) semble également pleine de promesses :

quinzaine_2013_4x3_presse_WEBrvbA Strange Course of Events de Raphaël Nadjari

Les Apaches de Thierry de Peretti

Après la nuit de Basil Da Cunha

– Blue Ruin de Jeremy Saulnier

Le Congrès d’Ari Folman

La Danza de la realidad d’Alejandro Jodorowsky

L’Escale de Kaveh Bakhtiari

La Fille du 14 Juillet d’Antonin Peretjatko

Henri de Yolande Moreau

Ilo Ilo d’Anthony Chen

Jodorowsky’s Dune de Franck Pavich

Last Days on Mars de Ruairi Robinson

Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne (dont nous nous réjouissons d’avance!)

Magic Magic de Sebastian Silva

On the Job de Erik Matti

Le Géant égoïste de Clio Barnard

Tip Top de Serge Bozon

Ugly de Anurag Kashyap

Un voyageur de Marcel Ophuls

L’Eté des poissons volants de Marcela Said

We Are What We Are de Jim Mickle

Cinéphiles du monde entier, vous voici parés à célébrer cet événement festif des plus attendus!

Dernière info – et pas des moindres! – Des Films et des mots vous donne rendez-vous en direct sur la Croisette pour tout vous dire sur les coups de coeur de cette cuvée 2013 !

Plus de renseignements sur le site du Festival de Cannes ici

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Le Monde de Charlie +++

Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un « loser ». En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

Après avoir couché sur papier l’histoire de Charlie (Pas raccord est paru en 1999), Stephen Chbosky décide de porter lui-même à l’écran son roman épistolaire et nous livre un film bouleversant sur les affres de l’adolescence.

Une histoire de destins croisés où chaque personnage traîne des bagages bien trop lourds pour leur âge mais où l’amitié apparaît comme salvatrice.

Ainsi, Charlie (formidable Logan Lerman), le garçon timide et solitaire au talent d’écrivain, va trouver sa place au sein d’un groupe de « marginaux » composé d’une fêtarde repentie (merveilleuse Emma Watson), d’un homo anticonformiste (Ezra Miller, au talent confirmé) qui joue les stars du Rocky Horror Picture Show, d’une punk bouddhiste, d’une fausse gothique… Autant de personnalités excentriques qui forment une bande de joyeux drilles et qui évoluent dans un besoin d’appartenance.

La découverte des premiers émois, le sentiment d’incompréhension, les secrets enfouis, l’apprentissage de l’estime de soi – « Nous acceptons l’amour que nous pensons mériter » comprendra Charlie-, l’exutoire que l’on trouve dans la musique ou dans les mots… Stephen Chbosky conte une histoire atemporelle, à la fois toute singulière et universelle, sur le passage à l’âge adulte. Une mise en scène élégante et lumineuse, des acteurs prodigieux, une bande son soignée et un propos qui fait mouche.

Un bien joli film, ô combien poignant, pour entamer la nouvelle année!

Sortie le 2 janvier 2013.

Bande annonce :

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS