Un Profil pour deux

Pierre, veuf et retraité, ne sort plus de chez lui depuis deux ans. Il découvre les joies d’internet grâce à Alex, un jeune homme embauché par sa fille pour lui enseigner les rudiments de l’informatique. Sur un site de rencontre, une ravissante jeune femme, Flora63, séduite par le romantisme de Pierre, lui propose un premier rendez-vous. Amoureux, Pierre revit. Mais sur son profil il a mis une photo d’Alex et non la sienne. Pierre doit alors convaincre le jeune homme de rencontrer Flora à sa place.

Après s’être intéressé au troisième âge avec Et si on vivait tous ensemble, Stéphane Robelin nous livre une comédie « générationnelle » irrésistible, portée une fois encore par un Pierre Richard espiègle et lunaire à souhait.

Un Profil pour deux, c’est la rencontre entre deux époques, deux personnages un peu paumés, deux caractères pas si différents que l’on pourrait l’imaginer. Pierre (Pierre Richard, génial vieux ronchon au grand coeur) vit dans le souvenir de son épouse regrettée, noie son chagrin dans le whisky ou dans le vin, et attend que la mort vienne le chercher. Alex (Yaniss Lespert, jeune tête d’affiche à suivre) est un aspirant écrivain qui se cherche, qui vivote ça et là, en attendant que la vie le rattrape. Et le chemin de ces deux solitaires va se croiser et donner lieu à une belle amitié sur fond de mensonges, de petits traquenards plus ou moins inoffensifs, de substitution d’identité, de quiproquos savoureux.

Une écriture finement ciselée, un scénario original, une histoire bien amenée, un rythme parfaitement maîtrisé, un duo de comédiens en parfaite osmose et la musique si familière de Vladimir Cosma… autant d’ingrédients réunis pour faire d’Un Profil pour deux une comédie tendre, cocasse et sympathique, comme on les aime.

Sortie le 12 avril 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

La Traversée +

Lola Arendt, une petite fille de 8 ans, disparaît dans une Ile d’Ecosse. Ses parents, Martin et Sarah, brisés, ne résistent pas au drame et se séparent. Deux années plus tard, Lola est retrouvée à l’endroit exact où elle avait disparu. Elle est vivante, apparemment en bonne santé, mais reste plongée dans un étrange mutisme.
Martin retourne seul sur l’île pour la chercher et la ramener : Au bonheur des retrouvailles succèdent les interrogations et la peur : Où était Lola ? Que lui est-il arrivé ? Pourquoi ne parle-t-elle pas ?
Pourquoi Sarah semble lui avoir caché des informations quant à cette réapparition soudaine ? Quel est ce secret qui plane autour de Lola ?
Réalité ou paranoïa, Martin se sent épié, tout lui paraît suspect. La traversée de cette île du bout du monde, dans un paysage sauvage, étrange et menaçant, les mènera inexorablement vers une terrible découverte…

Une intrigue à la précision déconcertante, des personnages énigmatiques, une atmosphère inquiétante et un suspens savamment distillé… tels sont les atouts de ce thriller psychologique aux allures de labyrinthe infernal dans lequel Jérôme Cornuau (Dissonances) prend un malin plaisir à plonger le spectateur.

Le scénario construit tel un puzzle dont les pièces se mettent en place à mesure que l’étau se resserre sur le personnage de Martin, l’ambiance mystérieuse des landes écossaises et la texture tout en clair-obscur font de cette Traversée fort houleuse un thriller singulier, oscillant entre maîtrise et confusion.

Néanmoins, la faible prestation des acteurs – Michael Youn, plein de bonne volonté, peine hélas à convaincre – et la révélation finale trop alambiquée déçoivent et laissent un arrière-gôut bien amer. Dommage.

Sortie le 31 octobre 2012.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS