In the Fade

La vie de Katja s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance.

Certains films s’annoncent d’emblée délicats, tant par le sujet traité que par la façon de le mettre en scène qui exige alors pudeur et retenue. Fatih Akin (Soul Kitchen, De l’autre côté) ne s’y est pas trompé en abordant le drame In the Fade sous l’angle du thriller.

Quelques scènes suffisent au cinéaste allemand pour nous plonger dans la douleur insoutenable, celle de l’arrachement cruel, injuste, inacceptable. Le bonheur familial brossé en début de film est réduit en cendres, laissant la place à la souffrance intolérable.

L’intelligence d’Akin est la subtilité avec laquelle il parvient à rendre l’intime universel, investissant le spectateur dans une histoire de vengeance précaire et pourtant haletante grâce à une mise en scène tirée au cordeau.

Mais sa plus grande inspiration est d’avoir confié à Diane Kruger le rôle de cette femme meurtrie et bouleversante. Récompensée du prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Cannes, l’actrice, sublime en héroïne tragique, porte magistralement le film sur ses épaules et prouve une fois encore toute l’étendue de sont talent.

In the Fade est un film poignant et éprouvant, dont on ne ressort pas complètement indemne.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Sortie le 17 janvier 2018.
Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Polluting Paradise +

20533910.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEn 2006, Fatih Akin tourne la scène finale de son film De l’autre côté à Çamburnu, village natal de ses grands-parents au nord-est de la Turquie, où les habitants vivent depuis des générations de la pêche et de la culture du thé, au plus près de la nature.
Il entend alors parler d’une catastrophe écologique qui menace le village : un projet de décharge construite dans un mépris total de l’environnement et contre lequel s’élèvent le maire et les habitants. Il décide de lutter par ses propres moyens.
Pendant plus de cinq ans, il filme le combat du petit village contre les puissantes institutions et témoigne des catastrophes inéluctables qui frappent le paradis perdu : l’air est infecté, la nappe phréatique contaminée, des nuées d’oiseaux et des chiens errants assiègent le village. Pourtant, chaque jour, des tonnes d’ordures sont encore apportées à la décharge….

Polluting Paradise est à la fois un portrait remarquable de la population turque des campagnes, et un émouvant plaidoyer pour le courage civique.

Néanmoins, si l’on reconnaît la sincérité de l’engagement de Fatih Akin à travers ce documentaire, l’attention toute particulière qu’il porte à chaque spectateur ou acteur de cette catastrophe écologique – et humaine – finit par diluer le propos initial dans un flot de témoignages interminables, pas toujours pertinents.

La narration tourne en rond et complique bien souvent la compréhension des enjeux sous-jacents. Dommage car un tel hommage à ces villageois solidaires dans la lutte quotidienne pour retrouver leur paradis perdu et pour défendre leurs droits aurait mérité un traitement plus efficace.

Sortie le 29 mai 2013.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS