Patients

385646.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxSe laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l’histoire d’une renaissance, d’un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Porter à l’écran son histoire personnelle en préservant la pudeur, faire des grands accidentés les héros attachants d’un film saisissant, et plonger le spectateur dans un huis clos aux allures aseptisées tout en provoquant une folle sensation de liberté et une joyeuse énergie communicative… tel est le pari – ô combien risqué – que Grand Corps Malade relève aisément pour son premier long métrage.

Co-réalisé avec Mehdi Idir, complice de longue date du slameur tant aimé, Patients teinte son drame de rire, mêle la bonne humeur à la tendresse et inspire courage et espoir.

Voici donc l’histoire de Ben – formidable Pablo Pauly -, basketteur devenu tétraplégique, qui met tout son entrain et sa détermination à se tenir à nouveau debout. A ses côtés, Farid – Soufiane Guerrab -, facétieux compère et apprenti guitariste ; Toussaint – Moussa Mansaly -, gouailleur perspicace qui craint l’eau froide ; Steeve – Franck Falise -, hâbleur taciturne, et la belle Samia – Nailia Harzoune -, aussi volontaire que lumineuse.

Un casting impeccable, une écriture fluide et soignée, un récit ponctué de respiration, des personnages hautement sympathiques, qui révèlent leur fragilité au détour d’une vanne bien sentie, des dialogues enlevés, un sens exquis de la répartie, une mise en scène poétique, et la musique douce et puissante d’Angelo Fossey. Autant d’arguments en faveur de Patients, un film solaire et réjouissant qui donne une furieuse envie de croquer la vie à pleine dents. A voir de toute urgence !

Sortie le 1er mars 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Patients

385646.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxQuand on aime, on partage, qui plus est lorsqu’il s’agit d’un gros coup de coeur ! Patients, premier long métrage de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, nous fait passer par une belle palette d’émotions : on rit beaucoup, on pleure un peu – mais avec le sourire -, et on ressort avec une furieuse envie de croquer la vie à pleines dents.

Se laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l’histoire d’une renaissance, d’un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Intelligent, solaire, élégant, bien écrit… Patients est un petit bijou que nous vous recommandons vivement ! Pour tenter de remporter 2 places de cinéma ou un exemplaire du récit autobiographique de Grand Corps Malade, il suffit de répondre au questionnaire en ligne ici avant le 3 mars 2017 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leur lot par voie postale dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Un Homme à la hauteur

HD_120x160_Un hommealahauteurDiane est une belle femme. Une très belle femme. Brillante avocate, elle a de l’humour et une forte personnalité. Et comme elle vient de mettre un terme à un mariage qui ne la rendait pas heureuse, la voilà enfin libre de rencontrer l’homme de sa vie. Le hasard n’existant pas, Diane reçoit le coup de fil d’un certain Alexandre, qui a retrouvé le portable qu’elle avait égaré. Très vite, quelque chose se passe lors de cette conversation téléphonique. Alexandre est courtois, drôle, visiblement cultivé… Diane est sous le charme. Un rendez-vous est rapidement fixé. Mais la rencontre ne se passe pas du tout comme prévu.

Adapté de la comédie argentine Corazón de León, Un Homme à la hauteur est une comédie romantique singulière, qui porte sur la différence et interroge sur le poids du regard des autres. « Il y avait là un sujet fort, audacieux, inattendu et j’ai tout de suite vu dans cette comédie un vrai potentiel émotionnel » raconte Laurent Tirard. « Mais au-delà des situations comiques, j’ai été particulièrement séduit par cette très belle histoire d’amour ».

Pour interpréter cet amoureux de petite taille, le cinéaste a fait appel à Jean Dujardin, « une évidence ». « Je savais que prendre un acteur connu au potentiel de séduction avéré, créerait un choc. Mais on est au cinéma et même un film dit réaliste ne reflète pas complètement la réalité. Alors j’assume le déguisement. Cela n’empêche pas que l’histoire fasse sens » explique-t-il.

Pourtant, le choix de Dujardin en « modèle réduit » n’est pas des plus convaincants, son interprétation souffrant de l’omniprésence des effets spéciaux et d’un scénario somme toute convenu. Malgré tout, le charme opère et l’on prend plaisir à suivre cette amour naissante entre le duo Dujardin/Effira à la complicité évidente. Quelques scènes cocasses, des seconds rôles parfaits – Cédric Khan en mari jaloux, César Domboy en fils protecteur – viennent compléter ce film sympathique, qui a au moins le mérite de faire passer un bon moment

Sortie le 4 mai 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS