Hitch, quand Truffaut affronte Hitchcock

aff_6951367140937Eté 1962. François Truffaut part à la rencontre de son idole, Alfred Hitchcock, avec la ferme intention de lui dédier un livre. Le jeune cinéaste ne se doute pas qu’il met le doigt dans un engrenage impitoyable. Débarquant à Hollywood avec insouciance, il se retrouve accusé du meurtre de celui qu’il admire tant et est mis sur le gril sans pitié. Le voici pris au dépourvu, confus, hésitant, tel un héros hitchcockien pris au piège dans une inconfortable position.

Le début d’un malentendu… ou la fin. Car faire la connaissance de « Monsieur Hitch », le plus grand manipulateur que le cinéma ait connu, mais aussi celle de son épouse Alma, son « ombre » indispensable et indissociable, se mérite et requiert une sacrée dose de patience… et d’humour!

Avec une jubilation évidente, Alain Riou (critique de cinéma et réalisateur) et Stéphane Boulan ont écrit à quatre mains cette pièce de théâtre (film 2012) pleine de fantaisie et de profondeur relatant la rencontre inattendue de deux monuments du cinéma, dont les entretiens seront réunis dans ce qui deviendra l’une des références incontournables des cinéphiles (Hitchcock/Truffaut, ou Le Cinéma selon Alfred Hitchcock).

L’enquête policière vire peu à peu aux petites confidences, la suspicion cède la place à la confiance jusqu’à voir naître une amitié de longue durée, le discours timide se fait passionné sur des sujets ô combien partagés par le « maître du suspense » et par l’un des fondateurs de la « Nouvelle Vague » : les considérations esthétiques, le style employé, la façon de faire un meilleur film,la place de la critique, le respect du public… et bien sûr, l’amour inconditionnel pour les actrices.

La mise en scène sobre et élégante de Sébastien Grall révèle un trio d’acteurs en tout point parfaits qui s’échangent des répliques savoureuses dans une atmosphère tantôt mystérieuse tantôt chaleureuse pour tenter de percer le « langage d’émotions » du cinéma hitchcockien.

Un huis clos sans artifice, délicieusement diabolique, terriblement passionnant.

Disponible en DVD et Blu-ray depuis le 20 Mai 2013 (distribué par Les films du paradoxe).

Pour découvrir des extraits, rendez-vous sur le site de Cinetrafic

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Paris vu par Holywood

« Il nous restera toujours Paris » déclarait le ténébreux Humphrey Bogard à la somptueuse Ingrid Bergman dans Casablanca. Ville de tous les possibles, frivole et décadente, sophistiquée et folklorique, bohème et envoûtante, Paris fascine Holywood et lui inspire de nombreux fantasmes – dont le célèbre French kiss!

Une histoire d’amour qui dure depuis plus d’un siècle que la Mairie de Paris, en partenariat avec la Cinémathèque française, révèle à travers une centaine de films représentés par des photographies, des costumes, des extraits, des scénarios et de  nombreux témoignages.

L’exposition « Paris vu par Hollywood » évoque ainsi la manière dont le cinéma américain a représenté sur plus d’un siècle la capitale française, lui offrant une place de choix dans l’histoire du cinéma.

D’Ernst Lubitsch à George Cukor en passant par Audrey Hepburn, Greta Garbo, Marlene Dietrich, Gene Kelly, Blake Edwards, Maurice Chevalier, Jean Renoir, Vicente Minelli, Leslie Caron, Lana Turner, Woody Allen et tant d’autres personnalités mythiques, Paris a suscité l’enthousiasme des plus grands génies du cinéma, toute époque confondue.

Un Paris idéalisé qui continue à faire rêvé…

Jusqu’au 15 décembre 2012 à l’Hôtel de Ville de Paris. Tous les jours de 10h à 19h (sauf dimanche et jour férié). Entrée gratuite.

Plus d’informations sur paris.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS