American Bluff +

199998.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUn escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

Inspiré de la célèbre affaire « Abscam » – une opération qui a vu le jour à la fin des années 1970 dans laquelle des escrocs se sont alliés au FBI pour déterminer l’identité d’hommes politiques aux agissements douteux et les faire tomber – American Bluff séduit par son caractère « kitsch » à souhait, entre personnages stéréotypés, auto-dérision, magouilles en tout genre, délire capillaire et décolletés outranciers.

Hélas, malgré un casting formidable (de Christian Bale, méconnaissable en magouilleur ringard, à Amy Adams, l’amoureuse particulièrement rusée, en passant par Bradley Cooper, looser pathétique et capricieux, et Jennifer Lawrence, épatante manipulatrice aux accents hystériques), David O. Russell (Hapiness Therapy) semble avoir oublier un élément essentiel : la trame scénaristique.

Une intrigue tarabiscotée, une mise en scène parfois confuse, des personnages secondaires à foison que l’on peine à identifier… autant d’éléments qui laissent une désagréable impression d’être passé à côté du film.

Dommage…

Sortie le 5 février 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Avengers ++

Thor, Captain America, Iron Man, Black Widow, Hulk, Hawkeye réunis dans un même film autour d’un dessein commun… Les fans en rêvaient (merci les nombreux « teasing » !), Marvel et Walt Disney Company l’ont fait!

Lorsque Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D., l’organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Hawkeye et Black Widow répondent présents. Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d’autant que le redoutable Loki a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité…

Des super héros en pleine forme s’amusant de leurs pouvoirs démentiels, des cascades à la pelle, des répliques qui font mouche et un rythme effréné qui ne souffre d’aucun temps mort… Josh Whedon, pourtant plus habitué à la petite lucarne (Buffy contre les vampires, Dollhouse), réussit l’impossible : faire d’Avengers un film puissant où chaque super héros tient sa place.

Autour de lui, un casting des plus alléchants : si Robert Downey Jr, Chris Evans, Scarlett Johansson Chris Hemsworth etTom Hiddleson retrouvent respectivement leur costume de milliardaire excentrique, de soldat légendaire, d’espionne insaisissable, de prince guerrier et de demi-dieu revanchard, Mark Ruffalo est le dernier à rejoindre l’équipe Marvel et endosse à merveille le rôle ô combien complexe de Hulk (interprété précédemment par Eric Banna et Edward Northon).

L’esprit et l’humour narquois de Stark, l’agilité et la force de persuasion de Black Widow, la puissance et la droiture de Thor, le courage et le sens des valeurs de Captain America, l’intelligence et l’imprévisibilité du Dr Benett/Hulk, la précision et la témérité de Hawkeye… autant d’ingrédients efficaces qui participent à la réussite du film, auxquels s’ajoutent des scènes de combat magistralement orchestrées, des situations conflictuelles des plustruculentes (les rapports entre Stark et Captain America sont particulièrement savoureux) et une mise en scène extrêmement maîtrisée.

Et bien que la 3D n’apporte décidément rien de plus à notre afffaire (si ce n’est un relatif mal de crâne) et que ce patriotisme guimauve poussé à l’extrême frôle le supportable (à tel point qu’on finit part se demander si le film n’est pas inspiré d’une publicité pour la Green Card), Avengers est un bon divertissement où l’on n’en prend plein les mirettes. Jouissif et convainquant.

Sortie le 25 avril 2012.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS