Un Sac de billes

285393.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.

Après Jappeloup et Belle et Sébastien, l’aventure continue, le québecois Christian Duguay adapte le roman à la tonalité autobiographique de Joseph Joffro, Un sac de billes, porté une première fois à l’écran par Jacques Doillon en 1975.

A travers une mise en scène lumineuse, Duguay place sa caméra à hauteur d’enfants pour conter l’étonnant périple de ces deux frères inséparables, solidaires et intrépides, qui tentent de survivre malgré les dangers de chaque instant et l’insoutenable réalité.

Émouvante et pleine d’espoir, cette histoire de fratrie et de bravoure convainc grâce à l’interprétation complice et éloquente des jeunes Baptyste Fleurial et Dorian Le Clech, à la photographie pleine de poésie de Christophe Graillot et à la musique, sobre et délicate, d’Armand Amar.

Si hélas, l’aspect mélodramatique est bien trop présent – le sujet est suffisamment poignant pour ne pas tomber dans l’écueil du pathos – et que quelques longueurs viennent alourdir le rythme du film, Un Sac de billes reste un film touchant aux personnages attachants.

En salles le 18 janvier 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Un sac de billes

285393.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxUn nouveau jeu concours sur Des Films et des Mots ! Nous vous proposons de tenter votre chance pour remporter deux places de cinéma pour Un sac de Billes, l’adaptation du roman de Joseph Joffo paru en 1973.

Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.

Pour participer au jeu concours, il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne ici avant le 20 janvier 2017 minuit. Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leur lot dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Les Croods ++

20502151.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé.
Les Croods prennent rapidement conscience que s’ils n’évoluent pas, ils appartiendront à l’Histoire.

Avouons-le, la nouvelle production des studios Dreamworks (Shrek, Madagascar) a fait craindre une sorte de remake de la famille Pierrafeu sans plus d’originalité. « On ne juge pas un livre à sa couverture » dit pourtant le proverbe. Une maxime que je tâcherai désormais de garder en mémoire !

Car c’est une jolie surprise débordante de folie, de drôlerie et d’émotions que nous livrent Chris Sanders (Lilo et Stitch) et Kirk DeMicco.

L’histoire des Croods nous est contée par Eep (Emma Stone en VO, Bérengère Krief en VF), une ado tête brûlée bien décidée à braver les nombreux interdits imposés par Grug, un papa poule format XXL garant de la survie des siens qui a pour leitmotiv « Ne jamais ne pas avoir peur » (les amis de la litote apprécieront). Ugga, la mère compréhensive à qui il vaut mieux ne pas trop chercher des poux dans la tête, Gran, l’irréductible mamie, Thunk, le fils obéissant mais pas très futé et Sandy, le bébé teigneux aux dents ultra-acérés viennent compléter ce tableau de la famille des temps préhistoriques .

Chasse, courses poursuites et contes terrifiants au coin de la grotte rythment le quotidien du dernier clan de l’ère « croodéolithique » (lorsque Mère Nature en était aux premières étapes de ses expériences nous explique-t-on). Mais après un terrible tremblement de terre, la tribu est contrainte à partir à la recherche d’une nouvelle caverne. C’est alors qu’intervient Guy (Ryan Reynolds en VO, Kev Adams en VF), un jeune nomade curieux et astucieux – le bougre préfère se servir de sa tête que de ses muscles – accompagné de Brassé, un adorable paresseux multifonction (et future coqueluche des cours de récré). Un passionnant périple rocambolesque commence alors, au milieu d’une faune et d’une flore aussi belles que dangereuses.

Des personnages loufoques et attachants, des animaux plus délirants les uns que les autres (de l’ancêtre du chien au look bien étrange au tigre-chat aux dents de sabre en passant par les oiseaux carnivores, les lémuriens siamois à la queue bariolée ou encore les macaques boxeurs), des paysages gorgés de couleurs flamboyantes mais qui n’en restent pas moins hostiles, des aventures palpitantes, de l’action, du suspense, de la tendresse, de l’humour bien calibré,  des rires qui fusent toutes les deux minutes… Autant de bonnes raisons de devenir accros aux Croods.

Sanders et DeMicco signent l’un des meilleurs films d’animation de ces derniers temps, qui s’illustre tant par ses qualités artistiques que par son scénario inventif, ses dialogues travaillés et sa fantaisie savoureuse.

Que dire de plus… si ce n’est « Ta-ta-taaa »!

Sortie le 10 avril 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS