Une seconde chance

052493.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxVingt ans après leur romance, un homme et une femme se retrouvent à l’enterrement d’un ami commun…

Adaptée du roman de Nicholas Sparks (romancier qui inspire bien souvent le cinéma, qu’il s’agisse d’Une bouteille à la mer, d’Un Havre de paix, ou de N’oublie jamais), Une Seconde chance s’inscrit dans la veine des romans d’été, contant une histoire d’amour impossible, à la fois suave et mélancolique, avec, en toile de fond, un décor bucolique propice à la romance.

Une aubaine pour Michael Hoffman, qui s’est empressé de porter sur écran les aventures de Cole et d’Amanda  : un amour de jeunesse contrarié, des retrouvailles boudeuses, un inévitable retour de flammes… autant d’ingrédients qui laissent présager d’une mélasse sentimentale prévisible.

Une mise en scène proprette ponctuée de flashbacks plus ou moins bien amenés, des acteurs certes sympathiques mais plutôt insipides, un scénario sans relief… Une deuxième chance sent le réchauffé et souffre d’une mièvrerie exaspérante digne d’un téléfilm d’après-midi sur une chaîne hertzienne.

Bref, rien de transcendant.

En DVD depuis le 24 avril 2015 (édité par Metropolitan Filmexport).

Critique en partenariat avec Cinetrafic.
Découvrez d’autres thématiques de film par ici : http://www.cinetrafic.fr/film-de-danse ou plus de films pour enfant ici
Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Si je reste

542031.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après… et doit prendre une terrible décision.

Raconter une romance adolescente sans verser dans le sentimentalisme ingénu peut s’avérer ardu (n’est pas Shakespeare qui veut). En adaptant le roman éponyme de Gayle Forman, R.J Cutler (The September Issue) n’évite malheureusement pas les écueils du genre et nous sert une bluette doucereuse sans grand intérêt.

En dépit d’une mise en scène tenue et d’un casting honnête porté par Chloë Grace Moretz (Kick-Ass, Sils Maria), jeune pousse montante du cinéma américain, la tonalité sucrée de ce film somme toute gentillet mais bien trop mielleux finit par rester sur l’estomac (1h46 de mièvrerie, même avec la meilleure volonté du monde, c’est long).

En bref, si vous avez plus de 16 ans, passez votre chemin.

 Sortie le 17 septembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS