And the winners are…

Oscars-2013-en-direct-Shirley-Bassey-rend-hommage-a-James-Bond_yahooExportPaysageCe week-end, le cinéma était à l’honneur puisque l’Hexagone décernait ses 38e Césars tandis que deux jours plus tard, le pays de l’oncle Sam remettait ses 85e Oscars.

Passons sur la qualité soporifique de la cérémonie des Césars, qui peine à se renouveler et à sortir d’un conformisme apathique voire affligeant pour nous concentrer sur le palmarès, hélas sans grande surprise (Noémie Lvovsky a d’ailleurs vu ses craintes se confirmer en repartant bredouille malgré les 13 nominations de Camille redouble, comédie fort sympathique mais de bien peu de poids face à l’Amour d’Haneke) :

Meilleur film : Amour de Michael Haneke

Meilleur réalisateur : Michael Haneke pour Amour

Meilleur acteur : Jean-Louis Trintignant pour Amour

Meilleure actrice : Emmanuelle Riva pour Amour

Meilleur court-métrage : Le Cri du homard de Nicolas Guiot

Meilleurs costumes : Christian Gasc pour Les Adieux à la reine

Meilleur montage : Juliette Welfling pour De Rouille et d’os

Meilleur décor : Katia Wyszkop pour Les Adieux à la reine 

Meilleur documentaire : Les Invisibles de Sébastien Lifshitz

Meilleure second rôle féminin : Valerie Benguigui dans Le Prenom

Meilleur scénario original : Amour de Michael Haneke

Meilleure musique originale : Alexandre Desplat pour De Rouille et d’os

Meilleur film étranger : Argo de Ben Affleck

Meilleur son : A. Deflandre, E. Tisserand, G. Boulay pour Cloclo

Meilleure photo : Romain Winding pour Les Adieux à la reine

Meilleur espoir masculin : Matthias Schoenaerts pour De Rouille et d’os

Meilleure espoir féminin : Izia Higelin dans Mauvaise fille

Meilleure adaptation : Thomas Bidegain et Jacques Audiard pour De Rouille et d’os

Meilleur film d’animation : Ernest et Célestine

Meilleur second rôle masculin : Guillaume de Tonquedec pour Le Prénom

Meilleur second rôle féminin : Valérie Benguigui pour Le Prénom

Meilleur premier film : Louise Wimmer de Cyril Mennegun

Une compilation des « meilleurs moments » de la cérémonie est à découvrir ici :

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Quant aux Oscars, point de surprise non plus en confirmant les vainqueurs des Golden Globes :

Meilleur film : Argo de Ben Affleck

Meilleur acteur : Daniel Day Lewis pour Lincoln

Meilleure actrice : Jennifer Lawrence dans Happiness Therapy

Meilleur réalisateur : Ang Lee pour L’Odyssée de Pi

Meilleur scénario original : Quentin Tarantino pour Django Unchained

Meilleure adaptation : Chris Terrio pour Argo

Meilleure chanson : Skyfall par Adèle

Meilleure musique : Mychael Danna pour L’Odyssée de Pi

Meilleur décor : Lincoln

Meilleur montage : Argo

Meilleure actrice dans un second rôle : Anne Hataway pour Les Misérables

Meilleur acteur dans un second rôle : Christoph Waltz dans Django Unchained

Meilleur montage son : Zero Dark Thirty et Skyfall

Meilleur mixage son : Les Misérables

Meilleur film étranger : Amour de Michael Haneke

Meilleur documentaire : Sugar Man

Meilleur court-métrage documentaire : Inocente

Meilleur court-métrage de fiction : Curfew

Meilleur maquillage et coiffure : Les Misérables

Meilleurs costumes : Anna Karenine

Meilleurs effets spéciaux : L’Odyssée de Pi

Meilleure photographie : Claudio Miranda pour L’Odyssée de Pi

Meilleur long-métrage d’animation : Rebelle

Meilleur court-métrage d’animation : Paperman

Un joli court-métrage  que nous vous proposons de découvrir ici :


Paperman by Spi0n

Des cérémonies en demi-teinte qui font espérer une prochaine cuvée bien plus diverse et enthousiasmante.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Lincoln ++

20244611.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxAvec 7 nominations aux Golden Globes (et une récompense pour Daniel Day-Lewis), 10 nominations aux Bafta, 12 nominations aux Oscars, Lincoln, dernière réalisation de Maître Spielberg, attise la curiosité des spectateurs impatients de s’assurer de la véracité d’un tel encensement.

La caméra est braquée sur les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

Passionné par cette figure historique qui permit de mettre fin à la guerre de Sécession, de sauver l’Union des états américains et de faire adopter le 13e amendement par la chambre des Représentants abolissant l’esclavage, Steven Spielberg a souhaité rendre hommage à « un homme aux multiples facettes à la fois homme d’Etat, chef militaire, mais également père et mari… »

Sous les traits du magistral Daniel Day-Lewis, interprète caméléon qui compte parmi les meilleurs acteurs de sa génération, Lincoln apparaît comme un diplomate d’une grande intelligence d’esprit, un fin stratège qui a su s’entourer de ses trois adversaires à l’élection présidentielle de 1860, les invitant à rejoindre son cabinet, pour se livrer à une partie d’échecs historique, un homme sans cesse dans l’introspection.

Si la réussite du film, adapté de la biographie signée Doris Kearns Goodwin, repose en grande partie sur l’interprétation charismatique de Lincoln/Day-Lewis et sur un esthétisme avéré, Lincoln pèche par des longueurs aisément évitables et une narration peut-être trop studieuse – et fastidieuse – aux dialogues parfois complexes.

Evitant les écueils du biopic, Lincoln n’en reste pas moins une oeuvre intimiste brillante qui révèle avec finesse les coulisses de l’Histoire.

Sortie le 30 janvier 2013.

 

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS