Connasse, princesse des coeurs

Affiche_120x160_CONNASSE_PRINCESSE_DES_COEURS_okCamilla, 30 ans, Connasse née, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale.

Avouons-le : certains films viennent titiller furieusement vos préjugés. Un titre qui joue sur le vulgaire, faisant craindre un humour gras et bas de gamme calqué sur les comédies américaines « trash » et graveleuses, un synopsis maigrichon plutôt quelconque, et une énième adaptation d’une série TV…  Connasse, princesse des coeurs avait tous les défauts requis pour me faire lever les yeux au plafond et soupirer d’ennui avant même le début du film.

En à peine deux minutes, Camille Cottin a déboulé telle une tornade sur grand écran avec un aplomb ravageur, un sens de l’auto-dérision irrésistible, un bagou surprenant, réduisant à néant mes stupides a priori.

Pendant 1h20, le spectateur assiste à une succession de situations rocambolesques, ahurissantes de drôlerie, au ressort comique d’autant plus efficace que le film est tourné en caméra cachée, exigeant un rouage extrêmement précis.

Jouer au chauffeur de taxi pour touristes qui déblatère avec une franchise désarmante, alpaguer avec outrecuidance le « Duc de Bern » pour lui demander conseils, escalader les grilles de Kensington Palace en talons aiguilles, improviser un défilé de mode avec la garde royale tête haute, sans sourciller… Camilla ose, brave et défie, ne s’embarrasse d’aucune limite, débite ses répliques savoureuses avec la même précision que s’il s’agissait de sa carte Gold, pense tout haut ce que les autres disent tout bas, se moque des autres presque autant que d’elle-même, le tout en conservant une certaine élégance et en ne versant jamais dans la vulgarité.

Eloïse Lang et Noémie Saglio signent une comédie endiablée, déjantée et rondement menée, et ont trouvé en Camille Cottin une remarquable interprète (dé)culottée qui parvient contre toute attente à s’attirer notre sympathie.

« Il ne faut jamais avoir de préjugés, ni juger les gens sans les connaître » écrivait Oscar Wilde. Une citation que nous tâcherons désormais de garder en tête!

 Sortie le 29 avril 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Paddington

122619.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPaddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.

Adorable ourson aussi courageux que maladroit, Paddington a conquis le coeur des Anglais depuis plusieurs générations. Sorti tout droit de l’imagination de Michael Bond, qui narra ses aventures pour la première fois en 1958, ce héros aux airs de peluche débarque sur grand écran pour partager ses péripéties avec humour et tendresse.

Loin de sa famille et de son pays, Paddington va devoir faire preuve de bravoure et de patience face à ce monde inconnu où la méfiance fait loi, les voisins fourrent leur nez partout, les pigeons sont des pique-assiettes et où les grandes blondes à la voix d’ange se révèlent être des taxidermistes folles furieuses! Mais le petit ours aux bonnes manières va pouvoir compter sur l’aide précieuse de sa nouvelle famille…

Farfelu, malicieux et facétieux, Paddington nous transporte à travers Londres dans une atmosphère chaleureuse et joliment surannée qui n’est pas sans rappeler le décor de Mary Poppins, depuis la boutique aux mille trésors du vieil antiquaire jusqu’au cocon familial aussi douillette qu’une maison de poupée, en passant par l’incroyable Museum d’Histoire naturelle.

Un conte merveilleux que petits et grands prendront plaisir à découvrir.

Sortie le 3 décembre 2014.

A noter, la belle opération « Paddigton and friends », mise en place en partenariat avec La grande Récré, qui permet de donner une seconde vie à ses ours en peluche. Plus d’informations en cliquant sur ce liant vers le site de la Grande Récré.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS