Microbe et Gasoil

431745.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLes aventures débridées de deux ados un peu à la marge : le petit « Microbe » et l’inventif « Gasoil ». Alors que les grandes vacances approchent, les deux amis n’ont aucune envie de passer deux mois avec leur famille. A l’aide d’un moteur de tondeuse et de planches de bois, ils décident de fabriquer leur propre « voiture » et de partir à l’aventure sur les routes de France…

Inventivité, débrouillardise, fantaisie, créativité foisonnante, humour décalé, répliques savoureuses et atmosphère surannée… A travers une belle histoire d’amitié entre deux adolescents incompris, aussi ingénieux que doués pour la bricole, Microbe et Gasoil restitue l’univers génialement foutraque de Michel Gondry.

Tissé à partir des souvenirs d’enfance du cinéaste, Microbe et Gasoil revêt un caractère joyeusement nostalgique et rappelle une époque où l’imagination était sans limite, où l’on créait une voiture à partir de deux bouts de bois (avec certes moins de talent que les deux compères du film) et où l’on partait à l’aventure au bout du jardin, le baluchon à l’épaule et les étoiles plein les yeux.

Avec un enthousiasme communicatif, ces deux héros irrésistiblement attachants nous embarquent dans leurs pérégrinations initiatiques faites de rencontres plus ou moins heureuses (un dentiste peu rassurant, une équipe de rugby aux airs mafieux, des sirènes dangereusement séduisantes…), de courses poursuites hilarantes, d’accident capillaire, d’embûches et d’imprévus, de bons moments de complicité et de coeur qui bat la chamade.

Voici un bien joli Road movie picaresque où l’on fabrique, où l’on s’amuse… et où on rend hommage à la liberté. Comme l’admet Gasoil : « Pour être mon ami il faut une sacrée indépendance d’esprit ».

L’artisan Gondry nous conte une nouvelle histoire pleine d’espièglerie avec toute la tendresse, toute la poésie et toute la fantaisie qu’on lui connaît.

Sortie le 8 juillet 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

38e Festival du film américain de Deauville : le Palmarès

Dimanche 9 septembre, le rideau est retombé sur la 38e édition du Festival du film américain de Deauville.

Une édition dont le jury, présidé cette année par Sandrine Bonnaire, a couronné Les Bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin ; l’histoire d’une fillette de six ans, qui vit dans le bayou avec son père. Brusquement, la nature s’emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d’aurochs. Avec la montée des eaux, l’irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, la fillette décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

La bande annonce est à découvrir ici (sortie en salle prévue le 12 décembre prochain) :

 

 

Le Palmarès au complet :

Grand Prix : Les Bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin

Prix du Jury : Una Noche, de Lucy Mulloy

Prix de la critique internationale : The We and the I, de Michel Gondry

Prix de la révélation Cartier (présidé par Frédéric Beigbeder) : Les Bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin

Prix Michel D’Ornano : Rengaine, de Rachid Djaïdani

Pour plus de détails, rendez-vous sur le site du Festival : www.festival-deauville.com

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Evénement : Le Jour le plus court

Imaginez une grande fête du court-métrage réunissant professionnels et amateurs, célébrée partout en France le temps d’un jour et d’une nuit… Le 21 décembre prochain, le rêve devient réalité avec le lancement de la 1e édition du Jour le plus court.

Initiée par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), cette manifestation a pour ambition de faciliter l’accès du grand public au format court. Chacun est ainsi convié à diffuser des courts métrages dans des lieux traditionnels ou insolites tels les salles de cinéma, internet, les musées, les institutions, les bars, les trains…

L’Agence du court métrage met à la disposition de tous ceux – individuel, association ou lieu public – qui souhaitent s’associer à cette grande fête un catalogue de 250 courts métrages libres de droits, ainsi qu’un mode d’emploi expliquant les modalités de participation, disponible sur le site www.lejourlepluscourt.com (ouverture du site le 10 octobre). Les cinéphiles pourront s’improviser programmateurs en proposant des diffusions thématiques mais aussi des rencontres, des tables rondes ou des portes ouvertes, et dévoiler leur propre réalisation. Il suffit pour cela de s’inscrire sur le site précité et de mentionner le lieu, l’heure et le type de manifestation proposés afin de figurer sur la programmation. Attention : la date limite d’inscription est fixée au 21 novembre 2011.

Parrainé par Michel Gondry, Jacques Perrin, Jeanne Moreau et Mélanie Laurent, ce premier Jour le plus court séduira à coup sûr les amoureux du septième art et les curieux animés d’une même passion : la découverte d’œuvres créatives et audacieuses à travers un format ô combien exigeant. Jacques Tati, Jean-Luc Godard ou encore Tim Burton en savent quelques chose…

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS