Si je reste

542031.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après… et doit prendre une terrible décision.

Raconter une romance adolescente sans verser dans le sentimentalisme ingénu peut s’avérer ardu (n’est pas Shakespeare qui veut). En adaptant le roman éponyme de Gayle Forman, R.J Cutler (The September Issue) n’évite malheureusement pas les écueils du genre et nous sert une bluette doucereuse sans grand intérêt.

En dépit d’une mise en scène tenue et d’un casting honnête porté par Chloë Grace Moretz (Kick-Ass, Sils Maria), jeune pousse montante du cinéma américain, la tonalité sucrée de ce film somme toute gentillet mais bien trop mielleux finit par rester sur l’estomac (1h46 de mièvrerie, même avec la meilleure volonté du monde, c’est long).

En bref, si vous avez plus de 16 ans, passez votre chemin.

 Sortie le 17 septembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

World War Z ++

20526204.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUn jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos…

Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Inspiré du roman de Max Brooks, World War Z met en scène une contamination mortelle qui décime la population mondiale à vitesse grand V –  un scénario catastrophe qui semble séduire bon nombre de réalisateurs, de Terry Gilliam (L’Armée des douze singes) à Steven Soderbergh (Contagion) en passant par Danny Boyle (28 jours plus tard).

Grâce à son sens du rythme et à sa maîtrise du suspense, Marc Forster inscrit son film à l’intrigue savamment ficelée dans la lignée de ces scénarios catastrophes qui mêlent brillamment action, horreur et aventure.

Par sa volonté de « clouer le spectateur à son fauteuil », le réalisateur éclectique (Quantum of Solace, Neverland, A l’ombre de la haine) nous emporte dans un tourbillon infernal dès les premières minutes multipliant les poussées d’adrénaline, les cascades sensationnelles, les scènes de foule oppressantes, les plans séquences angoissants.

Un film de genre spectaculaire, bien fichu et parfaitement interprété par un Brad Pitt impeccable dans le rôle d’un père au foyer sauveur de l’Humanité.

Et malgré une fin sans surprise, World War Z a le mérite de tirer son épingle du jeu par son intensité à couper le souffle.

Pas mal pour un film de zombies!

Sortie le 3 juillet 21013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS