Braquage à l’italienne

Pour Willie, Joe et Al, trois amis octogénaires – ou presque –, la retraite, c’est du passé. Quand ils apprennent que leurs pensions sont parties en fumée, ils décident de passer à l’action. Bousculant tous leurs principes, ils tentent l’impensable : braquer la banque qui les a ruinés !

Après le magique Garden State et le poétique Le Rôle de ma vie, Zach Braff (inénarrable JD de la série Scrubs) nous régale d’une nouvelle comédie irrésistible dont il a le secret.

Au vu de son casting, Braquage à l’ancienne s’avère d’emblée prometteur : l’élégance à l’anglaise de Sir Michael Caine, le charme malicieux de Morgan Freeman et la grogne savoureuse d’Alan Arkin. La complicité des trois protagonistes fonctionnent à merveille dans cette comédie sociale qui dénonce avec mordant le sort réservé aux retraités.

Si le scénario, quoique bien écrit, est plutôt convenu, Zach Braff signe une partition sans réelles fausse note, rythmée et ponctuée de quelques répliques bien senties et de situations cocasses.

Voici une comédie pleine de tendresse aux allures de polar rondement mené, dont on ressort avec le sourire.

Sortie le 3 mai 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

La Grande aventure Lego

21061838_20131128144957302.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEmmet, petit personnage banal et conventionnel, est pris par erreur pour un être extraordinaire, « le spécial » capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné parmi d’autres dans un périple des plus mouvementés dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote un tantinet maniaque, Lord Business. Mais le pauvre Emmet se retrouve vite dépassé par la mission qu’il doit accomplir !

Vous souvenez-vous de vos 10 ans (à quelques années près)? Cette époque où vous laissiez libre cours à votre imagination débridée, où de multiples univers étaient à créer au moyen de briques multicolores à empiler, où de petits personnages à tête jaune évoluaient dans des maisons à toit ouvert, des cachettes secrètes en forme de grottes d’un autre genre, sur des vaisseaux spatiaux intergalactiques ou des sous-marins ultra-sophistiqués dotés d’une salle de jeux dernier cri (à 10 ans, on a un certain sens de la priorité)?

En réalisant La Grande aventure Lego, Phil Lord et Chris Miller rendent hommage à cette époque où la créativité n’avait aucune limite, et mettent en scène un film d’animation complètement dingue – entièrement composé d’éléments Lego – mêlant aventure, action et comédie.

Pour accomplir sa périlleuse mission qui le conduira de Bricksburg au Far West et jusqu’au pays des nuages, Emmet, l’anti-héros attendrissant, pourra compter sur l’aide précieuse de Cool-Tag, une sorte de ninja intrépide aux cheveux colorés, d’un Batman plus égocentrique qu’il n’y paraît, de Vitrivius, un sorcier vétéran aux prédictions erronées, de Benny l’astronaute, sorti tout droit des années 80, d’Unikitty, le chat-licorne acidulé qui voit la vie en rose et de Barbe d’acier, un pirate déjanté au corps en forme de couteau suisse.

L’occasion de croiser également Abraham Lincoln, Wonder Woman, Gandalf, Dumbledore, SuperMan, Green Lantern, Robin des Bois, Michelangelo, Shaquille O’Neal… alias les « maîtres constructeurs », sans oublier le Méchant flic/Gentil flic, un personnage génialement schizophrène qui va donner pas mal de fil à retordre à nos héros.

Merveilleusement régressif, purement jouissif et ô combien brillant, La Grande aventure Lego nous replonge avec une fantaisie communicative dans l’imaginaire de notre enfance. Une parenthèse enchanteresse!

Sortie le 19 février 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS