De retour chez ma mère

239720.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, coups bas et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille !

Il y avait la « génération Tanguy », il y a désormais la « génération boomerang », ces adultes qui n’ont pas d’autre solution que de retourner chez leurs parents après une séparation ou un licenciement. Un sujet en or pour Eric Lavaine qui, avec Retour chez ma mère, traite, sous couvert de fait de société, des liens familiaux.

Jalousies fraternelles, enfantillages, traditionnels règlements de compte autour de la table (un classique des comédies familiales), incompréhension générationnelle, prises de bec, mais aussi solidarité, tendresse, réconfort… et sexualité des séniors ! Tout y passe dans ce film sympathique résolument contemporain dans lequel chacun se reconnaîtra.

Porté par un trio de comédiennes irrésistibles (Josiane Balasko, Alexandra Lamy et Mathilde Seigner), Retour chez ma mère multiplie situations cocasses et  jeux de mots inspirés pour notre plus grand plaisir. Un divertissement sans chichi dont on ressort de bonne humeur.

Sortie le 1er juin 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Five

335908.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxCinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis.

Imaginez une bande de potes, plus tout à fait ados, pas encore adultes, partageant leur quotidien pour le meilleur et pour le pire. Entre les petites cachoteries des uns et les mensonges aux conséquences invraisemblables des autres, entre les histoires d’un soir et les histoires d’amour, entre les coups de gueule et les fous rire, entre la jeunesse insouciante et les responsabilités à endosser, Five séduit par son dynamisme, son humour tonitruant, son scénario rocambolesque.

Devant la caméra bienveillante d’Igor Gotesman, les acteurs – dont Pierre Niney et François Civil, la révélation du film – s’en donnent à coeur joie dans ce « Friends » à la française. Les répliques fusent, les situations inattendues s’enchaînent – la scène du duo Fanny Ardant / Pascal Demolon est irrésistible -, le rythme bat sans discontinu et le plaisir de jouer de ce quintette peu commun est communicatif.

Voici une comédie générationelle (le public ciblé a moins de 30ans) aussi décomplexée que sympathique, dont l’ambition parfaitement assumée est de divertir. Pari réussi.

Sortie le 30 mars 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Elle l’adore

582257.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMuriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel est aussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie.
Lorsqu’une nuit, Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. La voici entraînée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer…

Pour son premier long métrage, la réalisatrice Jeanne Herry choisit le mélange des genres et revisite le polar sous l’angle de la comédie.

Une fan a priori quelconque qui ne peut s’empêcher d’affabuler, un chanteur de variété aux abois, un couple de policiers hystériques, plus soucieux de rejouer la sempiternelle antienne « Je t’aime moi non plus » que de résoudre une enquête… avec adresse et légèreté, Elle l’adore nous entraîne dans un tourbillon abracadabrant tout en insufflant une tension grandissante à mesure que l’étau se resserre sur la fantasque Muriel.

Si le rythme a tendance à s’essouffler en cours de route, le scénario inventif – si insensé qu’il est devient vraisemblable – la distribution impeccable (Laurent Lafitte, Pascal Demolon et Olivia Côte) et surtout, la prestation affutée d’une Sandrine Kiberlain aussi agaçante qu’irrésistible, qui nous embarque sans en avoir l’air dans ses joyeuses élucubrations, font de ce premier film une comédie policière fort sympathique.

Sortie le 24 septembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS