Jeu concours – Retour à Montauk

Un nouveau jeu concours sur Des films et des Mots ! Des places sont à gagner pour Retour à Montauk, le nouveau film de Volker Schlöndorff, avec Stellan Skarsgård et Nina Hoss, en salles le 14 juin prochain.

Il y a un amour dans la vie, que tu n’oublies jamais, peu importe à quel point tu essaies. L’écrivain Max Zorn arrive à New York pour promouvoir son dernier roman. Sa jeune femme Clara l’a précédé de quelques mois pour contribuer à la parution du livre aux Etats-Unis. Dans son roman, Max raconte l’échec d’une passion dans cette ville, il y a 17 ans. Presque par hasard, il revoit Rebecca, la femme en question. Originaire d’Allemagne de l’Est, elle est devenue entre temps une brillante avocate et vit depuis 20 ans à New York. Ils décident de passer encore une fois un weekend ensemble. C’est l’hiver à Montauk, le petit village de pêcheurs au bout de Long Island. Deux transats vides, face à l’océan. Ils attendent deux personnes qui s’étaient perdues pendant très longtemps. Maintenant ils reviennent à Montauk, plein d’espoir et de regrets sur une vie commune manquée.

Pour tenter de remporter 2 places de cinéma* pour cette histoire d’un amour manqué, adapté du roman de Max Frisch, il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne ici avant le 14 juin 2017 (23h59). Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail et recevront leurs places de cinéma par voie postale dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

 *Valables en France métropolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Un Profil pour deux

Pierre, veuf et retraité, ne sort plus de chez lui depuis deux ans. Il découvre les joies d’internet grâce à Alex, un jeune homme embauché par sa fille pour lui enseigner les rudiments de l’informatique. Sur un site de rencontre, une ravissante jeune femme, Flora63, séduite par le romantisme de Pierre, lui propose un premier rendez-vous. Amoureux, Pierre revit. Mais sur son profil il a mis une photo d’Alex et non la sienne. Pierre doit alors convaincre le jeune homme de rencontrer Flora à sa place.

Après s’être intéressé au troisième âge avec Et si on vivait tous ensemble, Stéphane Robelin nous livre une comédie « générationnelle » irrésistible, portée une fois encore par un Pierre Richard espiègle et lunaire à souhait.

Un Profil pour deux, c’est la rencontre entre deux époques, deux personnages un peu paumés, deux caractères pas si différents que l’on pourrait l’imaginer. Pierre (Pierre Richard, génial vieux ronchon au grand coeur) vit dans le souvenir de son épouse regrettée, noie son chagrin dans le whisky ou dans le vin, et attend que la mort vienne le chercher. Alex (Yaniss Lespert, jeune tête d’affiche à suivre) est un aspirant écrivain qui se cherche, qui vivote ça et là, en attendant que la vie le rattrape. Et le chemin de ces deux solitaires va se croiser et donner lieu à une belle amitié sur fond de mensonges, de petits traquenards plus ou moins inoffensifs, de substitution d’identité, de quiproquos savoureux.

Une écriture finement ciselée, un scénario original, une histoire bien amenée, un rythme parfaitement maîtrisé, un duo de comédiens en parfaite osmose et la musique si familière de Vladimir Cosma… autant d’ingrédients réunis pour faire d’Un Profil pour deux une comédie tendre, cocasse et sympathique, comme on les aime.

Sortie le 12 avril 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

La Prunelle de mes yeux

364542-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxUne fille, un garçon. Elle aime la musique, lui aussi (mais pas la même). Ils se détestent, ils se croisent sans cesse. Et surtout : elle est aveugle, il voit parfaitement. Un jour, par provocation, il se fait passer pour aveugle auprès d’elle. Ce qui n’était qu’une mauvaise blague dure un peu trop longtemps, l’amour arrive, la situation se complique, et la supercherie va devenir explosive.

Décalé, pétillant, absurde, fantasque, jouissif, délicat, savoureux, truculent… les adjectifs enthousiastes ne manquent pas quand il s’agit de qualifier la comédie romantique singulière signée Axelle Ropert (Tirez la langue, Mademoiselle). Il y a là un même charme, une même fantaisie, une même douceur mélancolique que dans l’univers de Sébastien Betbeder (2 automnes 3 hivers). Chez Axelle Ropert, les amoureux aussi se tournent autour, mais commencent par s’insupporter mutuellement tout en se cherchant l’un l’autre. Les lois de l’attraction réservent bien des mystères qui semblent inspirer la cinéaste.

« À partir du moment où l’amour affleure, la tragédie s’invite aussi dans le récit. Faire que l’amour ait du poids et de l’importance, que ce ne soit pas une petite convention supplémentaire ajoutée au cahier des charges du genre ; faire que ce soit vraiment déchirant. Cela a un côté casse-gueule, car si c’est déchirant, soudain ce n’est plus si drôle, c’était un équilibre périlleux à mettre en place ! », confie-t-elle.

Servi par un duo électrique interprété par Bastien Bouillon, irrésistible séducteur en toc que l’on adore détester, et la pétillante Mélanie Bernier, adorable amoureuse espiègle, La Prunelle de mes yeux se révèle être une « love story » profonde et légère, moderne et joliment désuète, mélodieuse et cacophonique… comme on les aime tant !

Sortie le 21 décembre 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS