En solitaire

20282436.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxYann Kermadec voit son rêve se réaliser quand il remplace au pied levé, son ami Franck Drevil au départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire. Habité par une farouche volonté de gagner, alors qu’il est en pleine course, la découverte à son bord d’un jeune passager va tout remettre en cause.

Filmer l’une des courses nautiques les plus célèbres du monde d’un point de vue intime. Révéler les espoirs, les difficultés, le courage, la persévérance, les doutes, le rêve d’un passionné amené à braver, seul, les océans et à déjouer les affres du vent, le temps d’un tour du monde. Mettre en avant les qualités humaines telles que le dépassement de soi, la confiance aux autres, la solidarité entre concurrents. Voilà tout ce que révèle En solitaire, de Christophe Offenstein qui, pour son premier film derrière la caméra, n’a pas eu peur de placer la barre haute.

Tourner en équipe réduite et en situation réelle, en pleine mer, a imposé de nombreuses contraintes pas toujours évidentes dont le fait de réunir 18 personnes sur un monocoque de 18m de long sur 5m de large.

Une prouesse technique qui laisse admiratif lorsque l’on connaît la difficulté des conditions de tournage, justifiée par une souci d’authenticité de la part du réalisateur mais également de François Cluzet, qui campe avec justesse un skipper déterminé à aller à la victoire mais qui va se retrouver à gérer une situation à laquelle il n’était pas préparé.

Les splendides couchers de soleil que Kermadec envoie chaque soir à sa fille, les conversations par skype avec sa compagne, celles avec l’équipage resté à terre ou encore les boutades échangées avec certains concurrents pour palier à la solitude permanente, la lutte constante contre les éléments, contre la fatigue qui se ressent peu à peu et qui se fait sournoise au point de coûter la victoire, les problèmes techniques rencontrés qui font perdre des places dans la course, les tempêtes essuyées, le risque de voir le bateau se retourner, l’indispensable vigilance qui peut s’avérer salvatrice… Offenstein n’a omis aucun détail pour nous immerger avec un réalisme avéré dans ce défi sportif d’une belle intensité.

Un sacré challenge relevé haut la main.

Sortie le 6 novembre 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Les Petits princes ++

21003624_20130506154807048_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxJB, jeune prodige de 16 ans, est le dernier à intégrer le centre de formation où évoluent les plus grands espoirs du ballon rond. Entre l’amitié, la compétition, les rivalités et son attirance pour Lila, une jeune fille passionnée de street art, JB va devoir se battre malgré le lourd secret qui pourrait l’empêcher d’atteindre son rêve.

Premier film de Vianney Lebasque, Les Petits princes racontent l’histoire d’une passion dévorante, celle d’un jeune footballeur qui, à l’âge où tous les espoirs sont permis, va devoir faire un choix entre vivre son rêve au péril de sa vie ou préférer la raison au risque de nourrir un grand regret. Un sujet universel qui parlera à tous ceux qui cultivent une passion, qu’il s’agisse de sport ou d’univers artistique.

Servie par de jeunes acteurs talentueux qui montrent déjà une belle maturité de jeu (dont le formidable Paul Bartel, tout en intériorité), cette comédie dramatique révèle une mise en scène subtile – malgré quelques ellipses maladroites – doublée d’une belle énergie.

Filmé en filigrane, le milieu footballistique dévoile ses talents en devenir, des gamins remplis de rêves, animés par une passion commune, soutenus par des encadrants qui revêtent une autorité paternelle touchante. Des personnages attachants qui prennent le visage d’un blondinet taciturne confronté à un dilemme des plus cruels, d’une petite teigne dont la tchatche masque un terrible complexe d’infériorité vis à vis de son aîné, star d’une grande équipe de foot, d’un séducteur à l’esprit fin plein de sagesse…

Rivalité, amitié, solidarité, égo, racisme, premières amoures, relations familiales, dépassement de soi sont autant de thèmes abordés par ce premier film ambitieux et fortement prometteur.

A découvrir au plus vite!

Sortie le 26 juin 2013.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS