Her ++

014107.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLos Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Raconter une histoire d’amour avec finesse et sensibilité sur fond de science fiction inquiétante et terriblement réaliste :  fidèle à lui-même, Spike Jonze, nous livre une fantaisie peu commune et s’intéresse au sentiment amoureux à travers l’histoire improbable mais non moins sincère entre un homme solitaire et un programme informatique ultra perfectionné.

Le cinéaste – dont l’imagination débordante n’a d’égale que sa lucidité saisissante – nous prend par la main et nous emmène progressivement dans un univers futuriste proche de notre réalité, à cela près que la technologie régit le quotidien de façon absolue, creusant un peu plus le sillon de la solitude. L’effet du miroir grossissant est aussi efficace que terrifiant.

Parmi la foule quasi-autiste qui grouille, pendue à son oreillette et coupée du monde alentour, Theodore (Joaquin Phoenix, en tout point parfait), un « écrivain » par procuration chargé de rédiger lettres, poèmes ou déclarations enflammées pour quiconque n’a plus le temps de prendre sa plume, vaque à ses occupations. Jeux vidéo sur écran plasma « comme si vous y étiez », échange de politesse avec ses voisins, et plaisirs nocturnes vite expédiés afin de détourner un instant cette pesante sensation d’isolement.

Mais quand arrive Samantha, ce programme informatique intuitif, le dialogue s’instaure à nouveau et contre toute attente, une complicité naît peu à peu jusqu’à l’apparition du sentiment amoureux… et de toute sa complexité.

Particulièrement inspiré, Spike Jonze signe son premier scénario en solo – récemment récompensé d’un Oscar – et compose un film poétique et mélancolique particulièrement touchant.

Une expérience étrange et passionnante qui continue de titiller l’esprit bien longtemps après le générique de fin…

Sortie le 19 mars 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Avengers ++

Thor, Captain America, Iron Man, Black Widow, Hulk, Hawkeye réunis dans un même film autour d’un dessein commun… Les fans en rêvaient (merci les nombreux « teasing » !), Marvel et Walt Disney Company l’ont fait!

Lorsque Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D., l’organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Hawkeye et Black Widow répondent présents. Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d’autant que le redoutable Loki a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité…

Des super héros en pleine forme s’amusant de leurs pouvoirs démentiels, des cascades à la pelle, des répliques qui font mouche et un rythme effréné qui ne souffre d’aucun temps mort… Josh Whedon, pourtant plus habitué à la petite lucarne (Buffy contre les vampires, Dollhouse), réussit l’impossible : faire d’Avengers un film puissant où chaque super héros tient sa place.

Autour de lui, un casting des plus alléchants : si Robert Downey Jr, Chris Evans, Scarlett Johansson Chris Hemsworth etTom Hiddleson retrouvent respectivement leur costume de milliardaire excentrique, de soldat légendaire, d’espionne insaisissable, de prince guerrier et de demi-dieu revanchard, Mark Ruffalo est le dernier à rejoindre l’équipe Marvel et endosse à merveille le rôle ô combien complexe de Hulk (interprété précédemment par Eric Banna et Edward Northon).

L’esprit et l’humour narquois de Stark, l’agilité et la force de persuasion de Black Widow, la puissance et la droiture de Thor, le courage et le sens des valeurs de Captain America, l’intelligence et l’imprévisibilité du Dr Benett/Hulk, la précision et la témérité de Hawkeye… autant d’ingrédients efficaces qui participent à la réussite du film, auxquels s’ajoutent des scènes de combat magistralement orchestrées, des situations conflictuelles des plustruculentes (les rapports entre Stark et Captain America sont particulièrement savoureux) et une mise en scène extrêmement maîtrisée.

Et bien que la 3D n’apporte décidément rien de plus à notre afffaire (si ce n’est un relatif mal de crâne) et que ce patriotisme guimauve poussé à l’extrême frôle le supportable (à tel point qu’on finit part se demander si le film n’est pas inspiré d’une publicité pour la Green Card), Avengers est un bon divertissement où l’on n’en prend plein les mirettes. Jouissif et convainquant.

Sortie le 25 avril 2012.

Bande annonce

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS