The Program

342062.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDécouvrez la vérité sur le plus grand scandale de l’Histoire du sport : le démantèlement du programme de dopage qui a fait de Lance Armstrong une légende. De la gloire à l’humiliation, The Program retrace le parcours de la star du Tour de France. Un thriller qui nous plonge au cœur de l’enquête qui a conduit à sa chute.

The Program fait partie de ces films aux mille promesses… qui se révèlent bien vite factices. Un casting alléchant (Ben Foster, Chris O’Dowd, Guillaume Canet, Denis Ménochet, Dustin Hoffman), Stephen Frears (Les Liaisons dangereuses, Philomena) à la réalisation, une histoire invraisemblable qui a passionné les foules…

Malheureusement, le résultat est loin d’être probant. Alors que l’on attendait de cette adaptation du livre* de David Walsh (journaliste d’investigation et spécialisé dans le sport) un récit intime et palpitant, Frears reste à la surface de son sujet, préférant la voie de la facilité.

Là où il aurait été intéressant de jouer avec l’ambiguïté de sentiments provoqués par un Lance Armstrong fascinant et manipulateur, le cinéaste se cantonne à une caricature grossière d’un type détestable à souhait, rongé par l’orgueil, aussi faux qu’antipathique.

A ce portrait insipide s’ajoute des acteurs réduits à de pâles imitations (et ce malgré les prouesses sportives de Ben Foster), un scénario qui manque de relief et un rythme qui s’étiole rapidement, en dépit de l’euphorie supposée des courses du Tour de France.

Bref, on a connu Stephen Frears plus inspiré…

* Les Sept péchés capitaux : ma poursuite de Lance Armstrong, de David Walsh.

Sortie le 16 septembre 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Philomena

21058784_20131118171801678_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxIrlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, la jeune fille est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.
Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, un journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire. Ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.

Adapté du roman de Martin Sixsmith, inspiré de sa propre histoire, Philomena met en scène la rencontre inattendue entre deux personnes que tout oppose mais dont l’opiniâtreté commune, le respect mutuel, la sincérité et l’esprit d’entre-aide vont peu à peu donner naissance à une belle amitié et permettre de faire éclater une terrible vérité.

Duo improbable, Philomena (formidable Judi Dench), infirmière irlandaise à la retraite distinguée et réfléchie, fervente catholique issue de la classe ouvrière, et Martin (étonnant Steeve Coogan), journaliste anglais un brin bourru et soupe-au-lait, plutôt terre à terre et diplômé « d’Oxbridge », se complètent pourtant à merveille et nous séduisent par leur caractère franc et leur bienveillance qui les aident à dépasser leurs nombreuses incompréhensions.

Malgré un sujet particulièrement bouleversant, Stephen Frears (The Queen) relève le pari de ne jamais tomber dans le pathos et nous livre un drame touchant et digne avec une pudeur émouvante, parsemée de quelques touches d’humour. Un très joli film qui, comme le dit si bien Martin Sixsmith, raconte à la fois « une histoire d’amour, de séparation, d’espoir et finalement de rédemption… sous forme d’enquête policière! ».

Une belle découverte.

Sortie le 8 janvier 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS