Asphalte

332542

Un immeuble dans une cité. Un ascenseur en panne. Trois rencontres. Six personnages.
Sternkowtiz quittera-t-il son fauteuil pour trouver l’amour d’une infirmière de nuit ?
Charly, l’ado délaissé, réussira-t-il à faire décrocher un rôle à Jeanne Meyer, actrice oubliée des années 80 ?
Et qu’arrivera-t-il à John McKenzie, astronaute tombé du ciel et recueilli par Madame Hamida ?

Voici notre coup de coeur du mois ! Présenté en avant-première au dernier Festival de Cannes, Asphalte est un petit bijou de fantaisie, de joliesse et de nostalgie, fait d’amitiés improbables et de parenthèses infinies.

Samuel Benchetretit adapte ici deux de ses nouvelles de Chroniques de l’Asphalte, et nous offre des tranches de vie de personnages esseulés, comme engourdis par leur quotidien, et qui se réveillent peu à peu au gré d’insolite rencontre.

Un tel s’invente globe-trotteur-photographe pour impressionner la belle infirmière. Tel autre s’improvise directeur de casting pour aider sa nouvelle voisine à retrouver sa carrière d’antan. Une troisième se met à choyer un étranger complètement perdu comme s’il s’agissait de son propre fils.

« Si je devais résumer le film, je dirais qu’il s’agit de trois histoires de chute. Comment peut-on tomber – du ciel, d’un fauteuil roulant ou de son piédestal – et être récupéré ? Voilà la question qui traverse à chaque instant Asphalte. Car les gens de banlieue peuvent être de très grands « récupérateurs ». Pour y avoir passé ma jeunesse, je peux dire que je n’ai jamais connu de solidarité aussi forte qu’en banlieue. Même si avec le temps, comme partout, la solitude et l’isolement gagnent peu à peu du terrain » explique Benchetrit.

Servi par un casting épatant (Isabelle Huppert, Gustave Kerven, Valeria Bruni Tedeschi, Jules Benchetrit, Michael Pitt et la formidable Tassadit Mandi), des dialogues ciselés où les silences et les regards en disent long, et sublimé par une douce mélodie composée par Raphaël, Asphalte est une comédie à taille humaine : irrésistiblement drôle, tendrement poétique, merveilleusement émouvante.

Sortie le 7 octobre 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Les Opportunistes

185751.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPrès du Lac de Côme en Italie. Les familles de la richissime Carla Bernaschi et de Dino Ossola, agent immobilier au bord de la faillite, sont liées par une même obsession : l’argent. Un accident la veille de Noël va brutalement changer leurs destins.

Adapté du roman Human Capital de Stephen Amidon, Les Opportunistes dévoile le quotidien de riches provinciaux italiens à travers différents tableaux, qu’il s’agisse de l’impassible homme d’affaires (Fabrizio Gifuni), de son épouse tristement oisive qui occupe ses journées par des achats compulsifs (Valeria Bruni Tedeschi), de l’agent immobilier cupide et couard (Fabrizio Bentivoglio) ou de sa femme psy qui cherche à se donner bonne conscience.

Voir ce petit théâtre des vanités se mettre en scène a quelque chose de fort plaisant, un amusement accentué par la tonalité acerbe du film, qui offre une satyre douce-amer de ce petit monde de pantins inconsistants, incarnés avec saveur par des acteurs inspirés.

Autre point fort, le découpage en trois chapitres (chacun dédié à l’un des personnages) qui se rejoignent, permettant à Paolo Virzi de décliner sa comédie noire en plusieurs genres, du polar à la critique sociale et politique en passant par la romance… Un procédé qui révèle toutefois ses limites, chaque histoire s’avérant suffisamment dense pour être approfondie.

Si l’on regrette un manque de cohésion et un rythme qui tend à s’essouffler, Les Opportunistes n’en reste pas moins un film plaisant qui se démarque par son traitement original et son propos caustique.

Sortie le 19 novembre 2014.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours « Les Opportunistes »

185751.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

©DRBACFILMS

Près du Lac de Côme en Italie. Les familles de la richissime Carla Bernaschi et de Dino Ossola, agent immobilier au bord de la faillite, sont liées par une même obsession : l’argent. Un accident la veille de Noël va brutalement changer leurs destins…

Pour son nouveau film, Paolo Virzi adapte le roman Human Capital de Stephen Amidon et livre une satyre douce-amer sur les riches provinciaux italiens.

Envie de découvrir Les Opportunistes (en salles dès le mercredi 19/11) ? Des Films et des Mots vous invite à tenter votre chance pour gagner deux places de cinéma en répondant au formulaire en ligne ici avant le 16 novembre minuit.

Les gagnants seront contactés par mail et recevront leur lot par voie postale dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS