Les Gazelles ++

435431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMarie et Eric, trentenaires en couple depuis le lycée, signent l’achat de leur premier appartement quand Marie est saisie d’un doute vertigineux. Sa rencontre avec un beau brun ténébreux va précipiter sa décision : elle quitte Eric pour plonger dans le grand bain du plaisir et de la liberté.
Mais elle va surtout se manger le fond de la piscine… Et découvrir un monde sans pitié : à son âge, le célibat est vite perçu comme une tare suspecte.
Eclairée par des amitiés nouvelles, Marie va apprendre à envisager son célibat comme une chance d’où elle pourrait sortir plus forte, et enfin prête à être heureuse.

Ne vous y trompez pas : sous ses allures de comédie « girly » légère et pétillante, Les Gazelles brosse un tableau en rose et noir d’une génération oscillant entre espoir et désillusion, où les princesses se réveillent avec la gueule de bois et nous livrent leurs réflexions « désamusées ».

Bonne humeur, éclats de rire (parfois jaunes), fantaisie, exaspération, compassion… autant d’émotions provoquées par le film de Mona Achache (Le Hérisson) qui croque avec tendresse et clairvoyance ces trentenaires en goguette irrésistibles ou pathétiques dans leurs quêtes vaines du prince charmant.

Un scénario bien senti (co-signé par Camille Chamoux, alias « Marie », la révélation du film), une mise en scène rythmée, des actrices de choc et de charme (dont la sublime Audrey Fleurot) et des personnages haut en couleur des plus attachants dont on partage avec plaisir les aventures nocturnes délurées autant que les propos aigres-doux… Pas de doute : Les Gazelles est un « feel good movie »  (im)pertinent, sympathique et plein d’humour, à découvrir en bonne compagnie!

En salles le 26 mars 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Her ++

014107.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLos Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Raconter une histoire d’amour avec finesse et sensibilité sur fond de science fiction inquiétante et terriblement réaliste :  fidèle à lui-même, Spike Jonze, nous livre une fantaisie peu commune et s’intéresse au sentiment amoureux à travers l’histoire improbable mais non moins sincère entre un homme solitaire et un programme informatique ultra perfectionné.

Le cinéaste – dont l’imagination débordante n’a d’égale que sa lucidité saisissante – nous prend par la main et nous emmène progressivement dans un univers futuriste proche de notre réalité, à cela près que la technologie régit le quotidien de façon absolue, creusant un peu plus le sillon de la solitude. L’effet du miroir grossissant est aussi efficace que terrifiant.

Parmi la foule quasi-autiste qui grouille, pendue à son oreillette et coupée du monde alentour, Theodore (Joaquin Phoenix, en tout point parfait), un « écrivain » par procuration chargé de rédiger lettres, poèmes ou déclarations enflammées pour quiconque n’a plus le temps de prendre sa plume, vaque à ses occupations. Jeux vidéo sur écran plasma « comme si vous y étiez », échange de politesse avec ses voisins, et plaisirs nocturnes vite expédiés afin de détourner un instant cette pesante sensation d’isolement.

Mais quand arrive Samantha, ce programme informatique intuitif, le dialogue s’instaure à nouveau et contre toute attente, une complicité naît peu à peu jusqu’à l’apparition du sentiment amoureux… et de toute sa complexité.

Particulièrement inspiré, Spike Jonze signe son premier scénario en solo – récemment récompensé d’un Oscar – et compose un film poétique et mélancolique particulièrement touchant.

Une expérience étrange et passionnante qui continue de titiller l’esprit bien longtemps après le générique de fin…

Sortie le 19 mars 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Joyeux Ciné-Noël avec Les Toiles enchantées

Un Noël en compagnie des Cinq Légendes, de Ralph et de Vaneloppe, des Hobbits, de James Bond, d’Ernest et Célestine, de Niko le petit rêne, de Pi et de son odyssée, de Thérèse Desqueyroux, de Jean de la lune, de Hushpuppy et de Wink (les héros des Bêtes du Sud sauvage)… ça fait rêver! Le 25 décembre prochain, venez prolonger la douceur de Noël dans une salle de cinéma et soutenir ainsi l’association « Les Toiles Enchantées » au service des enfants hospitalisés.

Soutenue par l’ensemble de la profession depuis sa création, l’association sillonne les routes de France pour amener le cinéma aux enfants hospitalisés. Chaque année, plus de 350 projections organisées dans plus de 125 établissements hospitaliers touchent ainsi quelques 17 000 enfants qui découvrent, dans des conditions professionnelles, les nouveaux films à l’affiche.

Le principe de l’opération du 25 décembre est simple : pour chaque billet vendu le jour de Noël, les exploitants et les distributeurs verseront chacun 25 centimes d’euros par place à l’association sous forme de don. Ainsi, chaque entrée réalisée générera au total 50 centimes d’euros au bénéfice de l’association présidée par Alain Chabat.

Pour en savoir plus et faire un don, rendez-vous vite sur le site des Toiles Enchantées

Et joyeux ciné-Noël à tous!


FILM SPOT LES TOILES ENCHANTEES REALISE PAR… by Les-toiles-enchantees

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS