3 coeurs

012839.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUne ville de province, la nuit. Marc rencontre Sylvie alors qu’il a raté le train pour retourner à Paris. Ils errent dans les rues jusqu’au matin, parlant de tout sauf d’eux-mêmes, dans un accord rare. Quand Marc prend le premier train, il donne rendez-vous à Sylvie, à Paris, quelques jours après. Ils ne savent rien l’un de l’autre. Sylvie ira à ce rendez-vous, et Marc, par malheur, non. Il la cherchera en vain jusqu’à rencontrer Sophie, dont il s’éprend, sans savoir qu’elle est la sœur de Sylvie…

Une histoire d’amour qui n’a pas lieu, une autre histoire qui s’écrit, des personnages intimement liés… 3 coeurs met en scène un triangle amoureux au destin tragique, où le désir se mêle au regret, où la confiance se voile d’un secret et où le bonheur peut en un instant voler en éclats.

Avec pudeur et bienveillance, Benoît Jacquot filme superbement ses acteurs et insuffle à ce mélodrame sublimé par la musique de Bruno Coulais cette douce mélancolie que l’on retrouvait déjà dans Les Adieux à la reine. Et si Chiara Mastroianni et Charlotte Gainsbourg incarnent ces deux soeurs fusionnelles avec la même aisance et la même délicatesse d’interprétation, Benoît Poelvoorde, fragile et insaisissable, cornaque le film.

« L’amour qui  naît subitement est le plus long à guérir » écrivait Labruyère. Il semble que 3 coeurs en soit un bel exemple.

Sortie le 17 septembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Sous les jupes des filles

446077.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxParis. 28 premiers jours du printemps. 11 femmes.
Mères de famille, femmes d’affaires, copines, maîtresses ou épouses…
Toutes représentent une facette de la femme d’aujourd’hui : Complexes, joyeuses, complexées, explosives, insolentes, surprenantes… Bref, un être paradoxal, totalement déboussolé, définitivement vivant, FEMMES tout simplement !

Pour son premier long métrage en qualité de réalisatrice, Audrey Dana s’offre un casting faramineux : Isabelle Adjani, Vanessa Paradis, Sylvie Testud, Audrey Fleurot, Alice Taglioni… des grands noms du cinéma français qui se partagent l’affiche d’un film féminin, enthousiasmant et plein de promesses !

Envie de découvrir cette comédie de chic et de choc? En partenariat avec Myskreen et Cinétrafic, Des Films et des Mots met en jeu 10 x 2 places de cinéma. Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre au formulaire en ligne avant le 4 juin 2014 minuit. Attention : pas plus d’une participation par personne !

Les gagnants seront tirés au sort puis contactés par mail et recevront leur lot de la part de Cinétrafic.

Bonne chance à tous (et à toutes) !

Bande annonce « Sous les jupes des filles

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

La crème de la crème +

540023.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDan, Kelliah et Louis sont trois étudiants d’une des meilleures écoles de commerce de France. Ils sont formés pour devenir l’élite de demain et sont bien décidés à passer rapidement de la théorie à la pratique.
Alors que les lois du marché semblent s’appliquer jusqu’aux relations entre garçons et filles, ils vont transformer leur campus en lieu d’étude et d’expérimentation.
La crème de la crème de la jeunesse française s’amuse et profite pleinement de ses privilèges : tout se vend car tout s’achète… mais dans quelle limite ?

Pour son troisième long métrage, Kim Chapiron (Sheitan, Dog Pound) surprend en s’intéressant au milieu privilégié des grandes écoles, ces « univers clos, qui obéissent à leurs propres règles, leur langage, leurs codes : un terreau parfait pour faire du cinéma ».

Plus surprenant encore est la douceur avec laquelle Chapiron filme ses personnages, des ados en marge pas toujours à l’aise dans un milieu social qu’ils découvrent avec violence et dans lequel ils comprennent rapidement que, pour devenir les « winners » de demain, seul compte le résultat… surtout lorsque les armes ne sont pas les mêmes pour tous.

Stratégies réfléchies, tactiques subtiles, mensonges mesurés, persuasions sournoises, réseautage calculé… autant de méthodes efficaces pour asseoir son pouvoir et « sortir du lot ».

Inspiré d’une légende urbaine, dont l’histoire raconte qu’il y aurait eu un réseau de prostitution à HEC dans les années 70, La Crème de la crème brosse un portrait accablant d’une génération désenchantée, interprétée par des jeunes acteurs prometteurs. Corrosif et percutant.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Sortie le 2 avril 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS