Jeu concours Braddock America

227213.gif-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxBraddock, petite ville de la banlieue de Pittsburgh, fut le fleuron de la production métallurgique américaine au siècle dernier, avant de connaître le déclin puis l’abandon à l’orée des années 2000.

Jean-Loïc Portron et Gabriella Kessler se placent sous le sceau de cette perspective historique – celle des mythes fondateurs de la nation américaine – pour interroger ce qu’il en reste une fois la ville détroussée par la crise financière.  C’est ainsi qu’ils tracent toute une galerie de portraits – de l’ancien ouvrier à l’entraîneur de baseball – en prenant appui sur leurs souvenirs et leur perception de la réalité actuelle. Ces témoignages donnent à voir une multitude de trajectoires personnelles, mettant en valeur l’importance de l’implication de chacun au sein de la communauté, ainsi que la possible ébauche d’une action collective qui, à défaut de pouvoir redresser la barre, tient tant bien que mal la barque à flot.

« Nous sommes tous des habitants de Braddock ». Tel est le teaser frappant de ce documentaire remarquable qui interpelle chaque spectateur, au-delà des frontières.

Un documentaire que nous avons particulièrement aimé (en salles le 12 mars prochain) et que nous vous proposons de découvrir en tentant de remporter 5×2 places de cinéma.

Il vous suffit de répondre au questionnaire en ligne ici avant le 7 mars 2014 minuit. Les gagnants seront contactés par mail après tirage au sort et les lots seront envoyés par courrier par la société ZED production dans les meilleurs délais.

Bonne chance à tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Jeu concours Robert sans Robert

21026516_20130812173536628.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Les Neiges du Kilimandjaro, Marius et Jeannette, Marie-Jo et ses deux amours, Le Promeneur du champs de Mars… autant de pépites populaires que nous devons à Robert Guédiguian, le réalisateur marseillais pour qui « l’art doit être enchâssé dans la réalité ».
Son acolyte depuis plus de 30 ans, Bernard Sasia, qui a assuré le montage de plusieurs films de Guédiguian, a souhaité rendre hommage à l’auteur de Rouge Midi dans un documentaire d’un autre genre. Il s’est ainsi amusé à démonter les films du cinéaste pour leur donner une autre perspective dans laquelle les personnages de l’univers de Guédiguian se répondent selon un scénario intuitif.
Décalé et inattendu, Robert sans Robert sort en salles le 2 octobre prochain. L’occasion rêvée pour vous faire gagner 5 x 2 places ou 5 affichettes du film, grâce au partenariat de la société ZED.
Venez tenter votre chance en répondant au formulaire en ligne !

Attention
: vous avez jusqu’au dimanche 29 septembre à 23h59 pour participer.
Comme toujours, les gagnants seront tirés au sort et contactés par mail.
Bonne chance!
Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS

Keep smiling

21014741_20130624110249401_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxÀ Tbilissi, la télévision géorgienne organise un concours pour élire la « Meilleure Mère de l’année ». La gagnante recevra un appartement et 25 000 dollars. Dix mères vont alors s’affronter et tout faire pour ne pas laisser passer cette chance d’accéder à une vie meilleure. Tous les coups sont permis. Une seule règle, garder le sourire.

Présenté au 34e Cinemed de Montpellier (où le film a remporté un Antigone d’or), Keep smiling fait se croiser plusieurs destins de femmes que la guerre* n’a pas épargnées au cours d’un jeu télévisé. Une toile de fond qui sert de prétexte à la réalisatrice Rudusan Chkonia pour brosser un portrait sans concession de la société géorgienne contemporaine.

« Mon objectif était de décrire le caractère controversé et désemparé de cette époque charnière qu’est en train de vivre la Géorgie. Le pays continue de prôner des valeurs qui lui sont chères alors que sa mentalité et sa façon de penser sont en train de changer ».

Inspirée du témoignage d’une femme que la cinéaste a rencontrée dans un camp de réfugiés à l’occasion du tournage de son documentaire, cette comédie noire faussement acidulée glisse peu à peu vers la tragédie et révèle l’hypocrisie ambiante d’une société qui prône le culte de la mère tout en réduisant la femme à un statut d’objet (la scène du défilé en bikini est un exemple criant).

D’Elene, rescapée de la guerre qui refuse le misérabilisme, à Irina, qui paye l’inconséquence d’un mari endetté et porte sa famille à bout bras, en passant par Gvantsa, mère célibataire et ancienne violoniste aujourd’hui tétanisée à l’idée de jouer en public, chaque personnage va se découvrir aux spectateurs, révélant sa force de caractère, sa fragilité et la difficulté de se faire une place dans une société en construction.

Des personnages attachants – que l’on quitte peut-être un peu trop vite -, un scénario finement aiguisé, un sens du rythme redoutable et une tonalité satirique fort à propos font de  Keep smiling une comédie dramatique vive et acerbe, dont on ne sort pas indemne.

 Sortie le 14 août 2013.

* En août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire pour reprendre le contrôle de l’Ossétie du Sud, région séparatiste géorgienne soutenue par Moscou. La Russie a riposté en engageant une opération militaire d’envergure. À l’issue de cette guerre de cinq jours, Moscou a reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, un autre territoire séparatiste géorgien, et y a installé des bases militaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Twitter
  • RSS