Tour de France

295963-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxFar’Hook est un jeune rappeur de 20 ans. Suite à un règlement de compte, il est obligé de quitter Paris pour quelques temps. Son producteur, Bilal, lui propose alors de prendre sa place et d’accompagner son père Serge faire le tour des ports de France sur les traces du peintre Joseph Vernet. Malgré le choc des générations et des cultures, une amitié improbable va se nouer entre ce rappeur plein de promesses et ce maçon du Nord de la France au cours d’un périple qui les mènera à Marseille pour un concert final, celui de la réconciliation.

Le sujet aurait pu être casse-gueule, le choix des acteurs bancal, le scénario mainte fois ressassé… et pourtant, Rachid Djaïdani surprend, séduit et convainc par l’intelligence de son propos.

Depardieu déploie un jeu tout en générosité face au jeune Sadek, à l’interprétation saisissante. Le « monstre sacré » du cinéma se fait agneau, bienveillant, discret. Le voici ouvrier esseulé, passionné d’art et raciste. Face à lui, un autre passionné – sa passion à lui est celle des mots -, un autre déçu, un autre écorché. Une rencontre « musclée », des conversations animées, des regards qui se croisent, le dialogue qui se noue, et une complicité naissante teintée de peinture, de poésie et d’écoute.

La réussite de ce Tour de France repose beaucoup sur ce duo épatant, délicat jusque dans leurs coups d’éclat, sincère dans la moindre émotion exprimée, qui manie le verbe avec virtuosité.

Un film pertinent et optimiste sur  le vivre-ensemble dont on ressort le coeur sourire.

Sortie le 16 novembre 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

2 commentaires sur “Tour de France”

  1. Christophe dit :

    Bonjour,

    Je trouve votre critique superbement bien écrite, en convaincant le public, par vos mots, sans dévoiler l’histoire, et surtout, comme beaucoup le font malheureusement, sans longueur.
    Pour terminer je voulais vous donner une citation de Louis Jouvet qui peut suivre celle de votre blog:

    « Le cinéma c’est du théâtre en conserve  »
    Cela dit, bien que acteur et metteur en scène de théâtre amateur, je suis aussi cinéphile.

    Bien cordialement

    C.M

Mettre un commentaire