Une pluie sans fin

1997. À quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong, la Chine va vivre de grands changements. Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… puis sa raison de vivre.

Une ambiance moite et pourtant glaciale, une mise en scène sobre aux cadres soignés, une lumière tout particulière aux mille nuances blafardes, une histoire énigmatique portée par un personnage principal insondable… Pour son premier long métrage derrière la caméra, le directeur de la photographie Dong Yue signe un thriller dramatique des plus troublants, particulièrement réussi.

Tourné dans une région oubliée d’où se dégage une morne mélancolie, Une pluie sans fin déstabilise par son écriture singulière et sibylline, son montage fait de vas-et-viens inattendus, ses protagonistes aux allures fantomatiques.

Conçu comme un puzzle complexe qui demande le temps de la réflexion, le film semble emporter avec lui quelques secrets au moment où le clap final retentit.

L’histoire se poursuit alors bien au-delà du générique de fin, laissant planer chez le spectateur un parfum de mystère, subtilement entêtant. Une belle expérience de cinéma.

Sortie le 25 juillet 2018. 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : Laetitia
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire