Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde ++

Daegu (Corée du sud), septembre 2011, championnat du monde d’athlétisme.

L’événement le plus attendu de la compétition est enfin arrivé : les fauves prennent place dans les starting-block. Les spectateurs sont venus en masse pour assister à un nouvel exploit du roi Bolt. Le coup de départ va être tiré. La foule retient leur souffle. Et l’impossible se produit : l »‘Eclair » commet un faux-départ éliminatoire.

Ainsi débute le documentaire de Gaël Leigblang consacré à un athlète hors du commun. Pendant plusieurs mois, le réalisateur  s’est immergé dans le quotidien d’Usain Bolt pour comprendre les origines de la légende.

Sherwood Content, village natal de Bolt (en Jamaïque). On y retrouve le jeune coureur entouré de ses proches, son « socle » qui lui permet aujourd’hui de garder la tête froide face aux envolées médiatiques. Ses racines, c’est son père, qui l’a initié à l’athlétisme alors que le gamin ambitionnait d’être joueur de cricket. Sa mère, pleine de tendresse. Glen Mills, son mentor, qui lui a forgé son caractère pugnace et travailleur. Chacun dévoile l’une des multiples facettes de ce grand sportif, amené à se surpasser chaque jour un peu plus.

Mais au-delà du sportif, il y a aussi le jeune homme, jovial et chaleureux, qui aime s’entourer de ses amis d’enfance, son « clan », tous les soirs dans sa maison de Kingston. Un touche à tout qui pratique toujours le football – malgré le risque de blessures -, qui se plaît à passer derrière les platines lors des soirées et qui aime jouer aux dominos.

Retour aux longues séances d’entraînement où l’athlète a appris à oublier la douleur, à repousser ses limites du possible. Un mental d’acier et un talent hors pair qui ont éclaté aux yeux du monde entier lors des Jeux Olympiques de Pékin, où « l’Eclair » a foudroyé le record du monde du 100m (en 9’69) et du 200m (19’30). Records qu’il tombe l’année suivante au championnat du monde de Berlin (9’58 sur 100m et 19’19 sur 200m).

Rêves d’exploits, dépassement de soit, culte de l’effort, amour des siens, simplicité… Voilà les angles choisis par Leiblang pour révéler celui qui s’impose aujourd’hui comme la superstar de l’athlétisme. Le sportif mène sa vie à 100 à l’heure (peut-il en être autrement?) dans un mélange de frénésie et de décontraction déconcertante sous l’oeil enthousiaste des médias.

La caméra se fait intime, le suit dans sa préparation pour les JO de Londres, cette compétition si chère à ses yeux où il entend porter haut les couleurs de la Jamaïque et décrocher ainsi trois médailles d’or (100m, 200m, 4x100m).

Gaël Leigblang porte un regard bienveillant, tout en retenu, sur un athlète d’exception pour qui rien ne compte tant que de profiter de l’instant présent. Un documentaire touchant, qui séduira les fans… et tous les autres!

A vos marques…prêt….partez !!

Extrait :

En DVD et Blu-Ray depuis le 27 juillet 2012.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article rédigé par : westley
  • Twitter
  • RSS

Mettre un commentaire